Articles avec le tag ‘Sport pendant la grossesse’

Sport et Grossesse : les bonnes recommandations !

Pratiquer un sport pendant sa grossesse

Beaucoup trop de femmes diminuent, voire arrêtent, toute activité physique pendant leur grossesse. Ainsi moins de 25% des femmes enceintes suit les recommandations d’activité physique qui sont de 30 min de marche quotidienne. Cela est malheureux car la sédentarité en cours de grossesse n’est pas conseillée, elle favorise en effet une prise de poids plus importante que nécessaire et majore le risque de diabète gestationnel.

Cependant, il est tout à normal de se poser la question de pratiquer, ou non, une activité physique pendant sa grossesse. Il est essentiel d’en parler avec votre médecin qui confirmera que vous ne présentez aucune contre-indication particulière et qui saura vous orienter vers des disciplines adaptées.

C’est l’évaluation médicale qui sert de base à l’autorisation d’exercices physiques possibles en cours de grossesse. Cette question se pose dès la première consultation pour une grossesse et sera  réévaluée lors des consultations suivantes pendant tout le suivi de la grossesse.

Les recommandations qui font consensus, pour inciter à la pratique d’une activité physique pendant la grossesse, sont celles du Collège Américain de gynécologie Obstétrique et de la Société Canadienne de Gynécologie Obstétrique. Elles s’énoncent en 6 points principaux :

1) Il faut inciter les femmes qui ne présentent pas de contre-indication à pratiquer une activité physique modérée et régulière : exercices de tonification musculaire et activités de plein air pour l’oxygénation.

2) La pratique d’un sport pendant la grossesse doit se faire sans aucun objectif de performance ou de compétition, l’objectif principal étant de maintenir une bonne forme physique générale.

3) Il faut privilégier les activités où il n’y a pas de perte d’équilibre possible (ski, vélo, équitation…) afin d’éviter tout traumatisme de chute.

4) Les femmes doivent être informées que l’exercice ne fait pas augmenter le risque de fausse couche.

5) Il est également recommandé de débuter les exercices du plancher pelvien qui pourraient réduire le risque possible de future incontinence urinaire.

6) Les femmes doivent aussi être informées que l’exercice physique modéré pendant l’allaitement n’affecte pas la quantité et la composition du lait.

Qu’attendez-vous pour en parler à votre médecin ?

Connaissez-vous le yoga maternité ?

Le yoga adapté à la grossesse, ça existe !

Conçu par Martine Texier, le yoga maternité aide a bien vivre sa grossesse avec des exercices simples et accessibles à toutes. Cette discipline procure bien-être, permet de lutter contre les petits maux de la grossesse et de bien se préparer à l’accouchement : soulagement des douleurs au niveau du dos ou du bassin, des problèmes de circulation sanguine, travail sur l’ouverture et la souplesse du bassin

Le yoga maternité propose des enchainements de postures simples par lesquels une maman se retrouve actrice de sa grossesse et de la mise au monde de son enfant.

Le yoga maternité est une histoire de prise de conscience de son corps, de son bassin, de son périnée, de sa force pour bien se préparer et s’ouvrir à la naissance.

Walea aime cette discipline car elle permet à une femme enceinte de pratiquer une activité sportive adaptées pendant et après sa grossesse. Nous avons demandé à Florence Cevaer, qui a reçu les enseignements de Martine Texier, de concevoir des modules de yoga maternité spécialement pour le Walea Club.

Vous pouvez ainsi directement retrouver les enseignements de Florence Cevaer en ligne sur le Walea club, ou dans son Studyo à Marseille.

Vivez le sport autrement avec Walea et le Yoga Maternité !

Grossesse en surpoids : des conséquences à vie pour les enfants

Copyright : Photo Libre

A l’origine de nombreuses pathologies, on sait que le surpoids pendant la grossesse est à éviter : diabètes, hypertension, surpoids du bébé… Mais ce qu’on sait moins, c’est que le surpoids de la femme enceinte peut avoir des conséquences durables et négatives sur la santé des enfants.

Le lien entre le surpoids maternel et certaines pathologies des enfants devenus adultes est désormais démontré : hypertension, surpoids, hyperglycémie, hyperlipidémie ont été observés chez les enfants devenus adultes dont les mères enceintes étaient en surpoids, d’après une étude menée sur 1400 personnes par les chercheurs de l’Université hébraïque et de l’Université de Washington, à Seattle aux Etats-Unis. Selon le site Santelog, cette étude démontre plusieurs points :

  • « Les résultats montrent la nette influence de la surcharge pondérale de la mère sur le surpoids de l’enfant, entraînant d’autres facteurs de risque à l’âge adulte.
  • Les enfants de mères ayant pris plus de 14 kg durant la grossesse présentent un IMC bien élevé que ceux nés de mères ayant pris 9 kg pendant leur grossesse.
  • les enfants de mère en surpoids présentent une largeur de la hanche de près de 10 cm de plus, en moyenne, que les enfants nés de mères qui n’étaient pas en surpoids.
  • Les mêmes résultats sont obtenus pour les taux de sucre et de lipides dans le sang »

Et d’en conclure une espérance de vie réduite…

«Nous savons maintenant que des événements qui se produisent tôt dans la vie du fœtus ont des conséquences durables pour la santé de l’enfant une fois adulte », confirme le Dr Hagit Hochner, auteur principal de l’étude. Le Dr Orly Manor, co-auteur, ajoute : «À une époque d’épidémie de surpoids dans le monde, il est crucial d’identifier les fenêtres d’opportunité et d’intervention pour réduire les risques de maladie chronique plus tard dans la vie ».

Ayant pris 18 et 15 kilos pendant mes deux grossesses, je tiens à présenter mes excuses à mes enfants !

Mais je relativise aussi les résultats de cette étude. Pour la majorité des femmes enceintes, prendre seulement neuf kilos est tout simplement impossible et viser les 14kilos  un défis digne des 12 travaux d’Hercule. Les propos de Laurence Haurat, psychologue et nutritionniste, dans l’émission Les Maternelles, Comment retrouver la ligne après bébé vont d’ailleurs dans ce sens. On ne grossit pas nécessairement par plaisir, juste pour embêter son gynéco et se dire « chouette, tous ces kilos à perdre après ma grossesse » ! De multiples causes peuvent expliquer qu’une femme enceinte soit en surpoids et la culpabilisation des femmes enceintes ne mène à rien.

Evidemment, il faut faire attention et ne pas tomber quotidiennement dans le pot de nutella pendant neuf mois, sous prétexte qu’on est enceinte. Mais l’hyper contrôle de soi et l’obsession permanente du poids sont une pression et une contrainte épuisantes moralement et bien peu épanouissantes. Il y a déjà tellement d’angoisses liées à l’évolution de la grossesse que si on ajoute en plus un contrôle alimentaire strict… le taux de natalité risque de chuter !

Surveiller son alimentation, manger équilibrée, conserver une activité physique pendant sa grossesse, oui bien sûr ! Se mettre au régime pendant sa grossesse, sauf cas particuliers sous surveillance médicale, non merci.

Enceinte ? Faites du sport !

Le sport et la grossesse, c’est compatible. De plus en plus de professionnels de la santé recommandent aux femmes enceintes de continuer à avoir une activité physique pendant leur grossesse. A condition bien sûr que cette grossesse se déroule bien et que l’activité physique reste modérée et ne comporte pas de risque de chute (ski, équitation…). Le marathon ou le saut en parachute restent toujours formellement déconseillés !

Mais une étude de l’Université de Géorgie conclut qu’une activité physique faible ou modérée est conseillée pendant la grossesse et est même bénéfique pour résoudre certains problèmes comme les maux de dos. Ce travail a été mené sur 32 femmes enceintes pendant 12 semaines. Elles ont effectué six exercices ciblés sur les maux de dos, deux fois par semaines. Après 618 séances de sport, aucun problème ne s’est manifesté et ces femmes ont poursuivi leur grossesse normalement.

Selon le site Santélog, « les médecins ont souvent été réticents à prescrire l’haltérophilie, pour manque de preuve d’efficacité et de sécurité », explique le Dr. Patrick O’Connor, chercheur au service de Kinésithérapie de l’Université de Géorgie sur Santé Log. « La conclusion qui s’impose à l’issue de cette étude est que la poursuite ou la pratique surveillée et d’intensité faible à modérée de ce sport de force est absolument sans danger pour les femmes présentant une grossesse à faible risque. » Il ajoute même que « ces données montrent que les femmes peuvent accroître leur performance, même si elles sont enceintes et n’ont jamais pratiqué la musculation avant ».

La pratique de cette activité n’a eu aucun impact sur la pression artérielle des femmes enceintes. Par contre les médecins soulignent que l’activité physique doit rester douce et peu intensive. Un effort physique soutenu provoque la création d’une hormone la relaxine qui relâche le tissu conjonctif et augmente les probabilités d’accoucher. « Cette recherche a porté sur des exercices d’intensité faible à modérée pour éviter les conséquences associées à l’augmentation du niveau de relaxine » précise le docteur. Lire la suite »

Sport enceinte : la piscine, parcours de santé ou parcours du combattant ?

Copyright : Photo Libre

Que l’on soit une grande sportive ou pas, on se demande souvent quelle activité physique on peut pratiquer pendant la grossesse. Souvent, ces neuf mois nous motivent pour prendre soin de soi. Abriter une petite vie nous incite à avoir une vie plus équilibrée et harmonieuse. Donc on pense « sport pendant la grossesse ». Oui mais lequel ?

A cette question, certains répondent : pas question de faire du sport, reposez-vous… Sous prétexte de prendre soin du bébé, ils nous enferment dans une bulle ouatée étouffante. Heureusement, ces discours culpabilisants se font rares car, sauf contre-indication médicale, les femmes enceintes peuvent pratiquer une activité physique. Evidemment, il ne faut pas se lancer le défi de courir le marathon, de chercher le grand frisson en faisant du saut en parachute ou de se la jouer freestyle en dévalant les pistes de ski en snowboard.

Ben non, évidemment… Par contre, pratiquer quelques longueurs en piscine, voilà qui est raisonnable. Encore une fois, pas question d’imiter Laure Manaudou juste à se détendre à son rythme. La natation est un sport complet. Enceinte, elle procure un bien-être indéniable (passé le moment désagréable où il faut affronter les regards avec son gros bidon !). J’ai testé et approuvé pour vous. Elle étire, détend,  muscle, active la circulation sanguine,  limite la prise de poids et surtout, surtout, on se sent légère, légère, légère… Et à 8 ou 9 mois et quelques 10 à 20 kilos de plus, c’est juste divin ! Après avoir accouché, l’eau est un élément privilégié pour renouer le contact avec son corps malmené et se remettre en forme.

Mais attention, la natation en piscine publique peut aussi relever du stage de survie. Non non, je n’ai rien contre les piscines, même si certaines études m’interpellent…

Lire la suite »

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription