Articles avec le tag ‘Maman’

Enceinte, elle défile nue

Ce matin, lors de ma revue de web quotidienne, je découvrai cette info sur Famili : une créatrice de chapeaux, Robyn Coles, a fait défiler ses mannequins nues, vêtues d’un simple chapeau, lors de la Fashion Week de Londres.

Parmi elles, une amie de la créatrice, ancienne miss Pays de Galles, Sophia Cahill, enceinte de huit mois ! Evidemment elle est superbe, magnifique (rien à voir avec mes grossesses pendant lesquelles je me transforme en un être hybride, cousin de la baleine…).

« En tant que designer inconnue, il faut trouver des moyens de faire parler de vous. Je voulais utiliser des mannequins de différentes tailles et corpulence. Avec des accessoires comme des chapeaux, ça n’a aucune importance d’être mince ou gros », se justifie-t-elle au Daily Mail.

J’imagine qu’elle a fait un buzz. Mais l’utilisation du corps de la femme – enceinte ou pas – et de sa nudité pour vendre me gêne. J’ai le sentiment que ce marketing malsain instrumentalise encore un peu plus la femme, la réduisant à un outil de communication.Je ne crois pas qu’elle a utilisé des mannequins de différentes tailles, corpulences, minces ou grosses. Je crois qu’elle a utilisé leur nudité. Pour illustrer ses propos et montrer qu’un chapeau met en valeur n’importe quelle femme, n’aurait-elle pas pu les faire défiler habillées ?

Il ne s’agit pas d’être pudibond ou simplement pudique… Mais je crois qu’on aurait mis une femme nue dans un salon de l’auto pour vendre une voiture, tout le monde aurait été choqué. Pour moi, des chapeaux c’est pareil ! Ici, les mannequins n’étaient pas là pour mettre en valeur un article, mais pour montrer leur nudité et provoquer une réaction. Cette mise en scène n’est qu’une variante d’une autre publicité qui a fait parlé d’elle récemment : celle d’une vendeuse mimant une fellation à un client essayant une paire de chaussures.

L’image de la femme doit être respectée, sa nudité, sa sexualité ne doivent pas être banalisées et utilisées à des fins commerciales. La femme n’est pas un objet pour vendre ou faire parler. Car au final, c’est le regard qu’on porte sur les femmes qui change, un regard qui se dégrade.

Qu’en pensez-vous ?

Mère Tigres : la (bonne ?) résolution des enfants

Dans son article, Education : insultez vos enfants c’est pour leur bien, Céline nous parlait d’un mouvement éducatif très strict actuellement en vogue en Chine et qui a donné le surnom de mère tigre aux femmes adeptes de sa pratique.

Je reviens sur le sujet car figurez-vous que les enfants n’ont pas dit leur dernier mot ! Ainsi deux petites filles de 10 ans, Leshui et Xinyi, ont rédigé un guide de survie qui donne 20 conseils et astuces pour supporter l’éducation extrêmement autoritaire d’une mère tigre. Bluffé par sa maturité, le père d’une des deux filles a publié le manuel, appelé « Le livre complet pour combattre maman« , sur l’équivalent du Twitter chinois.

Petit rappel des principes éducatifs appliqués par les mères tigres issus de l’article rédigé par Céline : « tout interdire sauf jouer du piano ou à la limite du violon et avoir des 20/20 ![...] Les insulter aussi. Mais pour leur bien évidemment. Les traiter de « pourriture » ou de « gros lard » parce que ça les rend fort : c’est en affrontant leur problème qu’ils se construisent ».

Alors, chapeau bas les filles pour avoir pensé à l’humour comme arme de riposte : le livre est écrit à la main et illustré par les dessins des deux enfants, on y apprend comment courir pleurer dans sa chambre en n’oubliant surtout pas de bien fermer la porte à clé ou comment s’enfuir s’en aller trop loin, on y suggère également de chanter « Maman est une citrouille » après avoir été grondé !

Le guide des fillettes est très certainement en route pour obtenir autant de succès que le best-seller d’Amy Chua, « L’hymne de bataille de la mère tigre » !

Marre de vos enfants ? Vendez-les aux enchères !

Dans la série « ils ne sont pas tranquille », cette drôle d’histoire venue du pays des kangourous. Une Australienne âgée d’une trentaine d’année a mis en vente sur E bay ses deux enfants de moins de 10 ans. Comme pour vendre n’importe quel produit sur le célèbre site aux enchères, elle a rempli une fiche détaillée, mis une photo. Le but ? Une simple plaisanterie, selon cette mère.

La bonne blague ! On ne doit pas avoir le même sens de l’humour. Franchement, même quand mes loulous m’exaspèrent au plus haut point, je n’y avais pas pensé. Je ne sais si ça aurait un effet sur eux : « tu arrêtes tout de suite ou je te mets aux enchères sur ebay ! ».

 La police, elle, n’a pas trouvé ça drôle du tout. Alertée par le site qui a retiré l’annonce au bout d’une journée, elle menace de lui retirer la garde de ses enfants.

Fêter la fête de l’allaitement

Les filles,

pendant que certaines se font bronzer (ou essaient) sur la plage, vous allez fièrement pouvoir sortir vos seins. Non !!!! Pas pour les exhiber en pleine ville mais pour faire casser la croûte à votre loulou. Sans complexe. Sans avoir à se justifier. Fièrement !

 Parce que du 1er au 7 août, c’est la semaine de l’allaitement maternel.  Le but est de sensibiliser l’ensemble de la populace aux bienfaits de l’allaitement. Rappelons juste que l’Organisation Mondiale de la Santé recommande aux mères d’allaiter exclusivement leurs enfants les 6 premiers mois de leur vie.

120 pays devraient y participer à cette semaine coordonnée par l’Alliance mondiale en faveur de l’allaitement au sein, de quoi se sentir moins seule !

Allaiter en public ou faire l’amour en public : c’est pareil ?

Ça s’appelle faire une boulette, et une grosse. L’histoire s’est passée au cours d’un débat sur l’allaitement en public. Je ne sais pas si vous avez suivi… Mais les Anglais ont tendance à s’illustrer sur le sujet de l’allaitement en ce moment.

Récemment, une mère est allée se renseigner sur la garde de son enfant, dans une administration locale, un civic center. Alors qu’elle donnait le sein à son bébé, la personne à l’accueil lui a demandé de remballer son matos et l’a prié d’aller nourrir son gamin dans les toilettes du centre commercial qui se trouve à proximité du bureau. Je ne sais pas si les toilettes publiques en Angleterre sont aussi bien entretenues qu’en France, mais vous conviendrez que ce n’est pas l’endroit idéal pour allaiter son enfant. Question hygiène, on repassera. La raison de cette interdiction d’allaiter dans les bureaux de cette administration ? Cet acte pourrait choquer des personnes issues de cultures différentes.

Faut-il y voir un lien de cause à effet ? Je n’en sais rien. Toujours est-il que la BBC organise un débat sur l’allaitement en public. Sur le plateau, une des invités affirme qu’allaiter est la chose la plus naturelle au monde. Et là, l’animateur, James Hazel, se lâche : « la prochaine fois que vous serez au resto et que vous allaiterez parce que c’est, selon vous, la chose la plus naturelle du monde, je viendrai là-bas avec ma femme et je ferai l’amour avec elle sous votre nez. Il y a beaucoup de choses naturelles que nous ne faisons pas en public. »

De nombreux auditeurs ont été choqués et la vénérable BBC a dû ravaler son micro et leur présenter des excuses. Bon, je veux bien croire que tout ce qui est naturel ne se passe pas sur la place publique… Mais la comparaison est quand même déplacée non ?

On naît mère ou on le devient ?

Etre maman, ça s’apprend ? Parfois oui, je me dis qu’il faudrait une école des mamans.

Quand je me sens débordée, quand mes loulous ont décidé de me faire tourner en bourrique, quand ma fille ne faisait pas ses nuits, quand mon grand de 6 ans répond à toutes mes demandes par « fffff… c’est pas juste », quand il est tombé de son lit à 2 ans et a cogné tellement fort sa tête par terre qu’il ne tenait plus debout, quand des petits boutons viennent envahir leur adorable bidon, quand ma puce de 18 mois est tombé et s’est cassée une dent, quand elle est tombée et a saigné du nez, quand mon garçon s’est fait renversé par un scooter, quand il me demande « pourquoi il y a des pauvres, maman ? » (va lui expliquer…), quand il met deux heures à manger alors que je tombe de sommeil, quand il met deux heures à s’habiller alors qu’on est suuuuper en retard pour aller à l’école, quand sa maîtresse n’est pas gentille avec lui (est-ce bien raisonnable de lui dire que c’est une xxxxxx ?), quand ils ne me laissent pas une seconde tranquille même pour aller aux toilettes, quand le grand ne cesse de parler pendant des heures et de poser des questions, quand elle s’est recouverte d’épinard à tel point que le chien vient directement la lécher, quand elle jette tout par terre y compris mon téléphone et sa cuillère remplie de compote, quand je lui demande 857 fois de ranger sa chambre parce que je ne peux plus y mettre un pied, quand ils inondent la salle de bain, quand je me sens mal parce que je n’ai pas assez de temps pour eux, quand j’ai peur de ne pas savoir les protéger de tout, peur de ce qui pourrait leur arriver…

Alors là oui j’ai envie de crier « Au secours » !

Je ne sais pas si l’instinct maternel existe. Je me souviens avoir eu tellement d’interrogations à la naissance du premier, puis du deuxième : vais-je suffisamment l’aimer ? Puis, vais-je l’aimer autant que son frère ? Serai-je une bonne maman ? Est-ce que je vais arriver à m’occuper de lui, puis d’elle et d’eux ?

Mais aujourd’hui, je suis leur maman et quand je réalise combien ils m’ont fait grandir, comme c’est doux quand ma puce me fait un bisou et se jette dans mes bras, quand mon grand me dit qu’il m’aime, quand je sens au fond de moi combien ils me manquent dès qu’ils s’absentent, quand je les vois tous les deux entrelacés se chuchotant des secrets à l’oreille, quand je sens la puissance de l’amour que j’ai pour eux, la force incroyable qu’il me donne… je me dis que rien ne peut m’empêcher d’être leur mère.
Alors on naît mère ou on le devient ? Personnellement je le suis devenue ! Mais désormais je le suis au plus profond de moi. Et vous ? Vous vous êtes toujorus sentie « maman » ?

Petit clin d’oeil en exclu à la nouvelle pub de Blédina :

22 mois et une fugue ! ça commence bien…

1,5 km en pleine nuit à 22 mois : c’est une sorte de record ! Le petit bonhomme s’est fait la belle pendant que son père dormait du sommeil des justes. L’histoire se passe dans le Var, sur la Seyne et c’est un petit miracle que le gamin ne se soit pas fait renversé par une voiture sur cette route très fréquentée. Comme quoi des bonnes nouvelles, il y en a aussi !

Le père a constaté son absence vers une heure du matin. Il prévient la mère puis la police qui entre temps avait récupéré le petit fugueur : un automobiliste et un motard l’avait repéré.

Les parents eux sont restés zen si on en croit Nice Matin : d’après les parents, «  leur enfant est débrouillard, qu’il marche très bien, depuis qu’il a 10 mois, et qu’il franchit tous les obstacles ». Ben moi j’aurais été un peu stressée…

Poids de naissance : 7,3 kilos !

 

7,3 kilos : c’est le poids à la naissance de ce bébé qui a vu le jour au Texas. Pas mal quand même ! En fait le bébé serait victime du diabète gestationnel de sa mère. Le bébé est né par césarienne et il est en soin intensif pour faire descendre son taux de sucre dans le sang.

C’est quand même deux fois plus que le poids annoncé par les médecins lors des échographies qui devraient revoir leurs basiques quand même. Selon le journal Metro, les parents légèrement surpris du poids de leur petitout étaient en galère avec leurs vêtements de naissance… Pareil pour les couches !

Mon loulou est né à 3,750 kilos et ma choupette à 3,100 ! ça fait quand même une sacré différence… et les vôtres, ils faisaient quel poids quand ils ont pointé leur bout de nez

Mommy Juice : fallait l’inventer…

Une marque américaine vient de lancer son Mommy Juice !

Mais qu’est-ce donc que cela ? Est bien c’est du pinard pour nous les mamans ! Le message marketing qui soutient ce lancement clame haut et fort que chaque maman a droit à une pause bien méritée de temps à autre : parce qu’il est difficile de trouver du temps pour soi, de prendre soin de soi, de jongler entre vie familiale, professionnelle et sociale… Hum… J’ai déjà entendu cela quelque part ! Bref la solution de Mommy Juice c’est de coucher tout le monde et de boire un bon coup de pif !

A s’en rendre paf ?

Apparemment le marché semble juteux car Mommy Juice est actuellement en procès avec Mommy’s Time Out, une autre marque américaine qui a flairé le bon filon… Les deux s’affrontent sur l’utilisation du mot « Mommy » associé à la vente de vin. L’e plaidoyer de la première ? Mommy est un nom somme toute commun…

Bon, faudrait savoir : on le vaut bien ou pas ?

L’iPhone des enfants disparus

Une nouvelle application iPhone, « Enfant-Alerte » permet aux parents de créer un profil numérique de leur enfant : poids, taille, âge, couleur des yeux et des cheveux, signes distinctifs, photos. Ce profil peut être mis à jour régulièrement au fur et à mesure que l’enfant grandit.

L’objectif ? En cas d’urgence, enlèvement ou fugue, le profil numérique de l’enfant peut être rapidement transmis aux autorités et devrait ainsi faciliter le travail de recherche des policiers en permettant de réagir plus vite lorsqu’un enfant disparait.

Cette application n’a pas été développée à l’initiative d’un organisme d’état, elle est vendue 0,79€.

Au-delà de l’effet anxiogène que peut produire l’idée d’utiliser une telle application (en effet, peut-on continuellement vivre dans la peur de perdre son enfant ?) se pose la question de son intérêt réel. Les autorités sont-elles équipées pour recevoir et traiter les informations envoyées depuis un iPhone ? Les bases de données « Enfant-Alerte » sont-elles sécurisées ? Imaginez un instant qu’une personne mal intentionnée puisse avoir accès à une telle base de données : nom, prénom, âge, adresse… N’y aurait-il pas erreur de destinataire ?

Lire la suite »

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription