Articles avec le tag ‘grossesse et activité professionnelle’

Anorexie des petites filles, mommyrexie : jusqu’où ?

Jusqu’où ira-t-on dans le culte de la minceur et de l’ultra-minceur ? Certains articles me font bondir dans mon canapé. Quand je lis que des petites filles de cinq ans sont soignées pour anorexie en Grande-Bretagne, ça me rend dingue.

Selon Le Parisien, 2000 enfants de 5 à 15 ans ont été soignés pour des troubles alimentaires, là-bas. Six cents d’entre eux avaient moins de 13, 98 n’avaient que 5 à 7 ans et 99 entre 8 et 9 ans.

Imaginez la pression qui pèse sur les épaules de ces petites filles qui à force d’admirer leurs stars ultra minces s’en rendent malades ! Qui considèrent que le seul modèle valable se résume à un petit 32. Il est temps que les medias, les magazines destinés aux femmes et aux ados, que les publicités s’engagent sans ambiguïté contre l’anorexie et l’ultra-minceur.

Pourquoi ne dénonce-t-on pas ces stars, les Victoria Beckham, Gisèle Bundchen et autre Nicole Ritchie qui même enceintes de 9 mois s’habillent toujours en XXS pré-ado ! Alors que les magasines people focalisent sur Jessica Alba qui est obsédée par ses quelques rondeurs  post-grossesse… et nous saoûle sur le régime qu’elle suit après avoir accouché (1200 calories / jour, c’est sûr quand tu t’affames, tu perds du poids…).

Obsédées par leur poids, ces brindilles de pacotille s’astreignent à des régimes même pendant leurs grossesses et paradent avec leur taille ultra fine 15 jours après avoir accouché. Au moment de porter la vie et de la donner, elles s’astreignent à des régimes draconiens, se privent (et privent leur bébé) d’alimentation. D’après les médecins, à neuf mois de grossesse,certains d’entre elles n’auraient pris que 7 kilos.C’est  le nouveau phénomène : c’est la mommyrexie. Mommyrexie comme mommy et anorexie. C’est une forme d’anorexie pendant la grossesse qui peut perdurer après la naissance de bébé. Le problème est que de plus en plus de femmes suivent ce mauvais modèle. Selon les médecins, prendre 8 à 12 kilospendant sa grossesse, c’est raisonnable. Personnellement j’ai pris 17 kilos pour ma 1ere grossesse et 14 kilos pour la 2ème. Et plus d’un et demi après, j’ai presque retrouvé une silhouette acceptable, sans régime avec un peu d’activité physique… Mais, mon corps a changé…

On le sait toutes : garder les kilos de la grossesse, ça fait mal. Prendre une taille de plus, c’est déprimant ! Beaucoup d’entre nous, je le lis souvent sur vos blogs, même si elles retrouvent leurs poids,  ne retrouvent pas leur corps d’avant grossesse. C’est la vie qui passe… Mais est-ce une raison pour se rendre malade, mettre en danger la santé de son bébé en suivant des régimes draconiens? Un peu d’activité pendant la grossesse (du yoga maternité, de la gym douce), une remise en forme post-natale adaptée (bientôt sur Walea Club !)  redonne confiance en soi, à défaut de perdre tous ses kilos. Se sentir bien dans sa peau, ce n’est pas qu’une question de kilos ! Sur ce thème d’ailleurs, je vous conseille très vivement la lecture du billet de Miss Brownie qui a fait partie de mes billets préférés cette semaine !

Femme + maman = pas de travail !

Copyright : Photo Libre

Y’a des news qui me mettent en colère ! Quand je lis que les femmes parce qu’elles sont aussi mères ont de plus en plus de mal à trouver du travail… je ne sais pas… sans être une féministe active, je me dis que quelque chose ne tourne pas rond. L’info est  révélée sur le site Les nouvelles news et reprise par Magicmaman.

Rassurez-moi, c’est normal que les femmes fassent des bébés non ? Et il me semble que c’est le droit au travail est inscrit dans la Constitution n’est-ce pas ? Et enlevez-moi un doute… ces femmes qui ont des enfants et osent prétendre travailler parce que c’est ainsi qu’elles conçoivent leur épanouissement ou parce qu’elles n’ont pas le choix, elles font des enfants toutes seules ? Ou ces enfants ont aussi des papas ? Ces messieurs qui sont aussi des pères ne sont pas discriminés par les employeurs ? Cherchez l’erreur !

Donc en résumé : la parité, en France, connait pas. Ça on l’aura compris. Nos salaires inférieurs de 27 % à celui des hommes nous le rappellent à chaque fiche de paie. Mais l’égalité des chances non plus, connait pas : La proportion des entreprises prêtes à embaucher une mère chute de 20 %, selon l’agence Regus. Leur faute ? Manque de flexibilité ! Non, non mais faut pas croire, moi je suis disponible pour les réu à 18h45, à condition de venir avec mes enfants ! Et je veux bien faire les heures sup’, à condition que vous me remboursiez les frais de nounous occasionnés (parce que quand je fais des heures sup’, la nounou de mes loulous en fait aussi et moi je les lui paie ses heures sup’ !). Et on se rassure, ça ne va pas s’arranger : « 2011 sera marquée par un ralentissement de l’emploi pour les mères de famille et verra de vieux préjugés refaire surface » selon Regus. Jusqu’ici tout va bien… Lire la suite »

késako le Qi Gong ?

A prononcer « Tchi Kong », cette discipline chinoise fait de plus en plus parler d’elle.  Elle ne doit pas être considérée comme une simple pratique sportive mais bien comme un art de vivre. Accessible aux femmes comme aux hommes, et cela à tous les âges, elle ne nécessite pas de conditions physiques particulières.

Sur le site de la Fédération des Enseignants de Qi Gong on apprend que le mot Qi Gong est composé de deux idéogrammes chinois (en photo ci-dessus) :

-          Qi, qui se traduit par souffle, énergie

-          Gong, qui désigne tant le travail, le moyen utilisé, que la maîtrise et le but recherché

Ainsi le Qi Gong permet de « capter l’énergie pour nourrir son corps ». La pratique implique un travail sur la concentration de l’esprit,  la mobilisation des souffles,  et consiste à enchaîner des exercices de mouvements et postures corporelles. Il existe des centaines de méthodes différentes, et certaines d’entre elles sont tout particulièrement adaptées aux besoins des femmes.

Lire la suite »

Alors, pour ou contre l’allongement du congé maternité ?

Copyright : Photo Libre

On vous en a déjà parlé sur le blog Walea : le Parlement Européen a décidé de porter le congé maternité à 20 semaines avec une rémunération équivalente au salaire complet. Le congé maternité est actuellement de 16 semaines en France.

Le débat sur cette question centrale pour la femme ne fait que commencer :

Ainsi, les négociations doivent désormais s’ouvrir avec les gouvernements des 27, dont beaucoup, comme le Royaume-Uni, l’Allemagne ou la France, ont d’ores et déjà fait part de leur opposition. La raison de ce rejet s’expliquerait par le coût qu’engendre cet allongement :  selon une étude de la société Ramboll Consulting présentée à l’OCDE, il est estimé à 1,4 milliard d’euros par an pour la France.

Dans son livre « le Conflit, la femme et la mère », publié chez Flammarion, la philosophe Élisabeth Bandinter dénonce le diktat de la mère parfaite et se prononce également en faveur de l’allongement du congé maternité, extrait :

«De nombreuses femmes aimeraient bien rester plus longtemps auprès de leur bébé. Elles devraient avoir le choix de pouvoir prendre un congé de six mois si elles le désirent. Qu’elles allaitent ou non. Les femmes sont fatiguées après l’accouchement. C’est un grand chambardement. Six mois, cela représente une étape pour la mère et l’enfant. Laisser leur nouveau-né à la crèche avant ce délai est souvent un crève-cœur. Avec un congé allongé, les femmes reprendraient le travail avec moins de culpabilité. Elles sont déjà nombreuses à allonger leur absence avec des certificats médicaux. Lire la suite »

Se simplifier l’administratif pendant la grossesse !

Copyright : Photo Libre

Voici les bonnes adresses du Web qui vous permettront de simplifier vos démarches administratives pendant la grossesse :

Calculer la durée de son congé maternité sur Juritravail : dans la rubrique boîte à outils, une calculette vous permet de connaître en seulement trois clics le début et la durée de votre congé maternité.

Connaître les protections légales de la femme enceinte et les démarches pour déclarer sa grossesse sur Maviepro : Retrouver toutes les infos au sein des fiches conseils. Informer son employeur, connaître ses indemnités de congé maternité, prendre un congé parental… Vous trouverez une réponse à toutes vos questions.

Choisir sa Maternité avec Notre Famille : ce site met à votre disposition un guide des maternités qui vous permettra d’effectuer un choix éclairé en vous donnant des statistiques clés et des renseignements précis pour chacun des établissements de votre région.

S’informer sur les démarches à suivre pour reconnaître son enfant avec Service-Public : la reconnaissance de votre enfant peut être anticipée ou bien s’effectuer après sa naissance. Une fiche explicative vous permet de vous y retrouver et de préparer les pièces demandées.

Lire la suite »

Baby @ work

Copyright : Photo Libre

La députée européenne italienne Lila Ronzulli est venue voter au Parlement européen, son bébé d’un mois dans les bras. L’hémicycle européen se transformerait-il en crèche ? Non, mais la députée a voulu souligner les difficultés des femmes à concilier vie active et vie familiale.

« Je suis ici symboliquement avec ma fille Vittoria pour penser à toutes les femmes qui ne peuvent pas concilier sereinement grossesse et emploi, vie professionnelle et vie familiale. Je souhaiterais que les institutions européennes soient plus engagées à ce sujet, à commencer par le Parlement européen, pour que nous puissions toutes mener à bien ces deux vies, » a-t-elle déclaré, après son petit coup médiatique.

Toutes les députées européennes l’ont applaudi. Nous aussi. Car on sait de quoi on parle et vous aussi, je crois. Et si toutes les femmes arrivaient au boulot, un jour, avec leurs enfants sous le bras ? Chiche ?

Travail et grossesse : quels risques ?

Une question : grossesse et travail sont-ils compatibles ? Oui dans l’immense majorité des cas et heureusement. Les femmes sont déjà discriminées au travail parce qu’elles sont – justement – des femmes et susceptibles d’être enceintes… Alors si grossesse et activité professionnelle ne pouvaient s’accommoder, plus aucune femme ne trouverait du travail. D’ailleurs 530.000 enfants naissent d’une mère ayant eu une activité professionnelle pendant leur grossesse.

Ceci étant, certaines professions sont plus ou moins difficiles à assumer pendant une grossesse et des questions persistent sur la responsabilité de certains métiers sur les naissances prématurées, les retards de croissance intra-utérin, des malformations congénitales… On sait par exemple que les femmes exerçant une profession libérale ont plus de risques de connaître des difficultés pendant leur grossesse que les femmes salariées. Heureusement, une directive européenne vient de – presque – rétablir l’équilibre entre les deux statuts. Enfin, pas pour tout de suite, faudrait pas être trop pressée quand même.

Les experts de l’Institut national de Recherche et de Sécurité (INRS) s’interrogent sur les incidences entre travail et grossesse et notamment les risques pour les futurs bébés. Exposition aux produits chimiques ou biologiques, horaires irréguliers, stress, rayonnement ionisants, ondes électromagnétiques, travail physique, bruit… Quelles sont les conséquences sur une grossesse ? L’INRS fait un état des lieux sur les études épidémiologiques récentes et la réglementation.

Parce qu’on veut bien assurer sur tous les fronts, à condition que ça ne nuise pas à nos bambins.

Références : Ouvrage collectif de l’INRS –  Sous la direction de Dominique Lafon –  Editeur : EDP Sciences (www.edpsciences.org) –  Collection Avis d’experts –  562 pages – Prix : 52 €

Copyright : Photo Libre

Découvrez Walea-Club !

DÉCOUVREZ

www.walea-club.com

DES COURS VIDÉO DE SPORT EN LIGNE POUR LES FEMMES, LES FEMMES ENCEINTES ET LES MAMANS !

OFFRE LIBERTÉ SANS ENGAGEMENT
9,90 € par mois SEULEMENT !

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT

Walea fait son show

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription