Articles avec le tag ‘Enceinte’

Des mères plus âgées et plus grosses

Vu comme ça c’est sympa ! Mais c’est une réalité : les femmes deviennent mères plus tardivement et sont plus souvent en surpoids selon les conclusions de l’enquête périnatale effectuée en 2010.

On apprend donc que 19,2 % des enfants nés en 2010 ont une maman âgée de 35 ans ou plus. Elles étaient 15,9 % en 2003. Les mamans quadra sont-elles en train de devenir une norme ? La proportion des grossesses tardives est donc de plus en plus importante. L’âge moyen pour devenir maman en France reste de 29,7 ans mais l’âge pour devenir maman pour la première fois est de 27,5 ans. C’est donc l’âge des mamans pour leur deuxième ou troisième enfant qui recule. Personnellement, j’étais légèrement à la bourre et j’ai dû faire remonter les stats !

Pour les professionnels de la santé, c’est un sujet d’inquiétude : car plus les futures mamans sont âgées et plus les risques d’avoir des complications durant la grossesse sont importants. « les risques de mortalité et de morbidité de l’enfant et de la mère augmentent de manière sensible avec l’âge maternel. Le rôle de l’âge sur le risque de césarienne et de prématurité (accouchement avant 37 semaines) a pu être mis en évidence par les enquêtes nationales périnatales antérieures » détaille le rapport. D’un autre côté, j’ai lu dans un livre – le bonheur d’être mère à 35 ans – (Michel Tournaire) que ces grossesses étaient mieux suivies et que ces femmes faisaient plus attention. Du coup, certains risques étaient réduits.

Autre conclusion, les futures mamans sont de plus en plus souvent en surpoids. L’indice de masse corporelle augmente régulièrement. En 2003 15,4 % des femmes sont en surpoids avant leur grossesse en 2003 et elles sont 17,3 % en 2010.   7,4 % de femmes souffraient d’obésité en 2003 et 9,9 % en 2010. Les risques que sur la santé des enfants et de la mère sont réels des risques : diabète gestationnel, hypertension… Allez un peu de gym mesdames et tout ira bien !

Mais parmi les bonnes nouvelles, on apprend que le nombre de césariennes s’est stabilisé, que celui des épisiotomies a tendance à décroître et que de moins en moins de futures mamans fument même si 20 % continuent jusqu’à la fin de leur grossesse !

 L’objectif de ce travail est de mieux connaître les conditions de vie des femmes, avant, pendant et après leur grossesse et de suivre leur prise en charge. Cette enquête a porté sur les naissances survenues entre le 15 et le 21 mars 2010, dans 553 établissements de santé, publics et privés, en métropole et dans trois départements d’outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Réunion). 15187 femmes et 15 418 enfants étaient concernés

Un km à pieds… deux km à pieds… avec Walea pour la Marche des bébés

La marche des bébés vous connaissez ? Non ce ne sont pas des centaines de bébés qui se mettent en marche mais des parents, des amis qui se retrouvent le 16 octobre au Parc des Buttes Chaumont – un des plus beaux  à Paris – pour marcher ou courir au nom de tous les bébés nés prématurément. L’objectif de ce rassemblement est de récolter des fonds pour soutenir la recherche sur la prématurité, pour que tous les bébés naissent en bonne santé, par le bais de la fondaition Prem’up.

Walea ne pouvait que s’associer à cette (de)marche vu qu’on est concerné de prêt par la prématurité et vu que pour nous, le sport c’est un moyen d’accéder au bien être et à la sante. Et quoi de plus important que celle des enfant ?

Alors, comme d’autres, comme vous peut-être, nous organisons une collecte,  et nous serons représentés sur place pour mettre nos pas dans ceux des autres qui se mobilisent. Vous pouvez vous aussi aider les bébés nés en avance en faisant un don sur notre page ou en partageant l’info autour de vous ! Tout simplement.

Toutes les infos sur Un bébé en Provence ou sur La marche des bébés.

Sans oublier la collecte de dons sur la page Walea.

Merci !

Les AVC en hausse chez les femmes enceintes

Mauvaise nouvelle ! De plus en plus de femmes enceintes et de jeunes mamans sont victimes d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). C’est une équipe de chercheurs américains qui s’est basée sur 8 millions de patientes dans 1000 hôpitaux et a mis le doigt là où ça fait mal. En 1994, les femmes enceintes étaient 4085 à entrer à l’hôpital pour un AVC et 13 ans plus tard, elles sont plus de 6000, soit une hausse de 54 % !

En cause, d’après les chercheurs, le surpoids, l’hypertension, le diabète ou des maladies cardiaques congénitales expliquent Elena Kuklina, un des chercheurs de l’équipe d’Atlanta. Entre le mommyrexie et l’obésité, on va bien trouver un juste milieu ! Futures mamans, avec les beaux jours, on en profite pour se bouger, tout en douceur. On va bientôt vous proposer des activités toutes douces qui s’adaptent à votre mode de vie… Patience !

Anorexie des petites filles, mommyrexie : jusqu’où ?

Jusqu’où ira-t-on dans le culte de la minceur et de l’ultra-minceur ? Certains articles me font bondir dans mon canapé. Quand je lis que des petites filles de cinq ans sont soignées pour anorexie en Grande-Bretagne, ça me rend dingue.

Selon Le Parisien, 2000 enfants de 5 à 15 ans ont été soignés pour des troubles alimentaires, là-bas. Six cents d’entre eux avaient moins de 13, 98 n’avaient que 5 à 7 ans et 99 entre 8 et 9 ans.

Imaginez la pression qui pèse sur les épaules de ces petites filles qui à force d’admirer leurs stars ultra minces s’en rendent malades ! Qui considèrent que le seul modèle valable se résume à un petit 32. Il est temps que les medias, les magazines destinés aux femmes et aux ados, que les publicités s’engagent sans ambiguïté contre l’anorexie et l’ultra-minceur.

Pourquoi ne dénonce-t-on pas ces stars, les Victoria Beckham, Gisèle Bundchen et autre Nicole Ritchie qui même enceintes de 9 mois s’habillent toujours en XXS pré-ado ! Alors que les magasines people focalisent sur Jessica Alba qui est obsédée par ses quelques rondeurs  post-grossesse… et nous saoûle sur le régime qu’elle suit après avoir accouché (1200 calories / jour, c’est sûr quand tu t’affames, tu perds du poids…).

Obsédées par leur poids, ces brindilles de pacotille s’astreignent à des régimes même pendant leurs grossesses et paradent avec leur taille ultra fine 15 jours après avoir accouché. Au moment de porter la vie et de la donner, elles s’astreignent à des régimes draconiens, se privent (et privent leur bébé) d’alimentation. D’après les médecins, à neuf mois de grossesse,certains d’entre elles n’auraient pris que 7 kilos.C’est  le nouveau phénomène : c’est la mommyrexie. Mommyrexie comme mommy et anorexie. C’est une forme d’anorexie pendant la grossesse qui peut perdurer après la naissance de bébé. Le problème est que de plus en plus de femmes suivent ce mauvais modèle. Selon les médecins, prendre 8 à 12 kilospendant sa grossesse, c’est raisonnable. Personnellement j’ai pris 17 kilos pour ma 1ere grossesse et 14 kilos pour la 2ème. Et plus d’un et demi après, j’ai presque retrouvé une silhouette acceptable, sans régime avec un peu d’activité physique… Mais, mon corps a changé…

On le sait toutes : garder les kilos de la grossesse, ça fait mal. Prendre une taille de plus, c’est déprimant ! Beaucoup d’entre nous, je le lis souvent sur vos blogs, même si elles retrouvent leurs poids,  ne retrouvent pas leur corps d’avant grossesse. C’est la vie qui passe… Mais est-ce une raison pour se rendre malade, mettre en danger la santé de son bébé en suivant des régimes draconiens? Un peu d’activité pendant la grossesse (du yoga maternité, de la gym douce), une remise en forme post-natale adaptée (bientôt sur Walea Club !)  redonne confiance en soi, à défaut de perdre tous ses kilos. Se sentir bien dans sa peau, ce n’est pas qu’une question de kilos ! Sur ce thème d’ailleurs, je vous conseille très vivement la lecture du billet de Miss Brownie qui a fait partie de mes billets préférés cette semaine !

Addiction : vendre ses 3 enfants pour jouer aux jeux vidéos

Toujours dans la série, ils ne sont pas finis, j’ai lu cette histoire et je n’en suis pas revenue ! Je ne pensais pas que l’addiction au jeu pouvait conduire à tels extrêmes. Et qu’on pouvait être camé aux jeux vidéos. En Chine, un jeune couple a vendu ses enfants pour pouvoir se payer un abonnement à des jeux vidéos. Pour 500 dollars, ils ont vendu leur petite. Puis leur garçon pour 4600 dollars. Leur cagnotte épuisée, pensant avoir découvert la poule aux œufs d’or, les parents ont récidivé et ont donné naissance à un garçon qu’ils ont également revendu. C’est le grand-père qui a mis fin à ce manège.

 On parle souvent des dangers des jeux vidéos mais arriver à une telle addiction je ne pensais pas que c’était possible.

Fêter la fête de l’allaitement

Les filles,

pendant que certaines se font bronzer (ou essaient) sur la plage, vous allez fièrement pouvoir sortir vos seins. Non !!!! Pas pour les exhiber en pleine ville mais pour faire casser la croûte à votre loulou. Sans complexe. Sans avoir à se justifier. Fièrement !

 Parce que du 1er au 7 août, c’est la semaine de l’allaitement maternel.  Le but est de sensibiliser l’ensemble de la populace aux bienfaits de l’allaitement. Rappelons juste que l’Organisation Mondiale de la Santé recommande aux mères d’allaiter exclusivement leurs enfants les 6 premiers mois de leur vie.

120 pays devraient y participer à cette semaine coordonnée par l’Alliance mondiale en faveur de l’allaitement au sein, de quoi se sentir moins seule !

Confidence de star

Dénoncer les stars qui font comme si elles n’avaient jamais été enceintes ou qu’elles n’avaient jamais accouché, est un peu notre pêché mignon… Ainsi, à notre agréable surprise, la star Jessica Alba se confie, dans le dernier numéro du magazine américain Allure, sur ses « problèmes » de femme enceinte.

Après sa grossesse, Jessica avoue avoir fait beaucoup de sport et d’efforts pour retrouver sa ligne, mais cela jusqu’à un certain point : « je ne pourrai jamais retrouver mon poids d’avant grossesse » dit-elle. « Mon corps est juste différent [..]. Mes habits n’ont plus la même tenue. Ce qui vous arrive est un miracle, mais après on est tout simplement différente ».

Moi aussi, je me suis sentie différente, mais j’ai également réussi à trouver un nouvel équilibre notamment grâce à la pratique de disciplines sportives adaptées aux jeunes mamans, comme le yoga maternité, le stretching postural, la kinésithérapie hypopressive… Après un accouchement il est important de renouer avec son corps et sa féminité.

En tout cas, Jessica, ta franchise nous touche et c’est beau message, non culpabilisant, que tu transmets aux mères. Merci !

Poids de naissance : 7,3 kilos !

 

7,3 kilos : c’est le poids à la naissance de ce bébé qui a vu le jour au Texas. Pas mal quand même ! En fait le bébé serait victime du diabète gestationnel de sa mère. Le bébé est né par césarienne et il est en soin intensif pour faire descendre son taux de sucre dans le sang.

C’est quand même deux fois plus que le poids annoncé par les médecins lors des échographies qui devraient revoir leurs basiques quand même. Selon le journal Metro, les parents légèrement surpris du poids de leur petitout étaient en galère avec leurs vêtements de naissance… Pareil pour les couches !

Mon loulou est né à 3,750 kilos et ma choupette à 3,100 ! ça fait quand même une sacré différence… et les vôtres, ils faisaient quel poids quand ils ont pointé leur bout de nez

Gagne ton bébé ! (cadeau inside ? ;-))

Copyright : Photo Libre

Gagner un bébé à la loterie, ça vous dit ? Vous avez peut-être rêvé d’un euromillion, ou d’un simple loto gagnant pour une petite bouffée d’oxygène budgétaire… Mais d’un bébé ?

Au Royaume-Uni, où tout est susceptible de faire un jour  l’objet d’un pari, on peut tenter de gagner une FIV d’un coût de 28 000 euros, en pariant 22 euros ! C’est l’organisation caritative To Hatch qui organise le jeu « Gagnez un bébé ». Trop sympa, cette association british pense aux couples qui ne peuvent pas se payer une PMA Outre-Manche. Du coup, il la mette en vente chez les marchands de journaux ! « Bon darling, je reviens, je vais gagner notre bébé à la loterie ! ». Okkkk honey !!!

A partir de la fin juillet, les aspirants parents joueurs pourront tenter leur chance pour gagner leur enfant et tenter une procréation assistée dans un des centres les plus chics d’Angleterre. Pas de discrimination dans le monde du jeu ! Homo, jeunes, vieux, ménopausées, célibataires…  chacun peut rêver d’avoir son enfant comme d’autres rêvent d’une voiture de luxe ou d’un voyage exotique.

Le problème, c’est que la FIV, ce n’est pas sûre qu’elle fonctionne du premier coup, ni même du second d’ailleurs. En cas d’échec, un autre traitement sera proposé : mais l’heureuse gagnante n’aura droit qu’à une chance supplémentaire. Faut pas déconner non : elle n’a qu’à se bouger les ovaires, au prix où ça coûte les FIV ! Comme quoi, la générosité des organisations caritatives a des limites qui correspondent à celles affichées dans un beau tableau Xcell : la rentabilité !

Enfin, même s’ils ne deviennent jamais parents, le couple gagnant aura quand même passé la nuit dans un hôtel de luxe, avec chauffeur et tout le tsouin tsouin…

Dans la série, c’est la crise… Un bébé pas – trop – cher !

 

Copyright : Darkmatter

Avant, j’avais une vie sociale : je sortais, j’allais au resto, voir des concerts, des expos, je faisais des apéros, des week-ends entre amis, je voyageais. J’avais une vie. C’était avant… Maintenant, avec deux gnomes, je n’ai plus de vie. Enfin plus celle-là. Je l’adore ma vie, mais c’est différent on va dire.

 Faut dire que j’habite maintenant un minuscule village et que ça limite… Et puis un enfant, c’est tout petit mais ça prend du temps. Et ça coûte un bras, deux enfants un bras et demi, presque deux.  Vous avez aussi l’angoisse de la fin (moitié) de mois difficile ? C’est un symptôme assez répandu en ce moment. Un genre d’épidémie…

Alors, dans la série c’est la crise, après les plans vacances pas chères et pas galères,   quelques réflexes pour limiter l’impactbudgétaire astronomique de l’arrivée d’un bébé sur votre portefeuille.

Réflexe1 :  listes de naissance (sur tous les sites de puériculture), ebay, Le bon coin, réseau des copines et belle-sœur pour vous aider à vous équiper à un coût ridicule voire nul.

Réflexe 2 :  location de matériel de puériculture. Tout se loue et tant mieux : poussette, chaise haute, cosy, siège auto, parc… Parce que la poussette/cosy/landeau qui coûte aussi cher que ma voiture pour quelques mois d’utilisation, ça fait mal. Bientôt les banques vont instaurer le crédit poussette… En attendant quelques adresses pour de la location courte ou longue durée près de chez vous :  

Choukipit (Corse)
Petits Nomades (Paris, Lille, Nantes, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Toulon et Nice)
Locamamaille  (Réunion)
bblou  (Martinique Guadeloupe)
Babyclic (Savoie et Haute Savoie)
Lilleauxefants (Lille)
Babytems (Paris)
Locapitchouns (Grenoble et environ)
Choupikit (Saint Nazaire, Guérande, Pornichet, La Baule, Le Pouliguen, Batz sur mer, le Croisic)
Loulikids (Paris, banlieu et lieux de vacances)
Kidelio (Paris, Châlon, Golfe Juan, Marseille, Lille, Limoges, Lyon, Toulouse, Toulon, Montgenèvre…)
bbcoloc.fr (Reims et sa région)
La petite tribu (La Manche)
Et aussi : Mamanlou, Turbulon  J’en oublie ? Faites-le savoir et on complète la liste.

Réflexe 3 : location de jouets. Pas la peine de remplir les malles de jouets qui ne serviront qu’une fois qui au final coûteront une fortune, envahiront votre petit appart’ et vous rendront folle. La location de jouet, ça existe et c’est une très bonne idée. A découvrir : monjoujou.com, dimdom.fr, locations-jeux-jouets.com, ecojouet.fr.

D’autres suggestions ? on rallonge la liste ?

Réflexe 4 : la location de vêtement ! Pourquoi  pas ! On a toutes récupérer les habits des cousins/cousines ou fait un tour sur Ebay pour garnir les armoires de nos monstres. Alors pourquoi pas louer les vêtements ? Une piste de recherche : Le dressing de bébé.

Réflexe 5 : louer un bébé. Nan !!!! j’rigole…

Découvrez Walea-Club !

DÉCOUVREZ

www.walea-club.com

DES COURS VIDÉO DE SPORT EN LIGNE POUR LES FEMMES, LES FEMMES ENCEINTES ET LES MAMANS !

OFFRE LIBERTÉ SANS ENGAGEMENT
9,90 € par mois SEULEMENT !

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT

Walea fait son show

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription