Articles avec le tag ‘Education’

De l’art d’éduquer les bébés…

A l’occasion du 20ème congrès national de l’Association Française de pédiatrie Ambulatoire qui s’est tenu le mois dernier autour du thème « L’enfant dans une société en mutation », les pédiatres ont souligné qu’ils étaient de plus en plus souvent consultés sur des questions d’éducation. On ne va plus seulement voir son pédiatre parce que le petit dernier a un rhume, une angine ou pour mettre à jour les vaccins mais parce qu’on s’interroge sur le difficile et déroutant métier de parent, dans un contexte mouvant : divorce, famille monoparentale, reconstitué, moins de disponibilité pour les enfants…

La relation de confiance qu’on établit avec le pédiatre de ses enfants conduit à luiposer des questions qui sortent du strict cadre médical : doutes sur l’éducation, question sur la pyschologie enfantine… Le médecin des enfants endosse un nouveau rôle celui de psy des enfants voire des parents ! Mais est-il vraiment formé pour cela ? A-t-il les outils nécessaires pour répondre à nos interrogations ?

L’Association Française de pédiatrie Ambulatoire a aussi dressé un panorama des grands courants d’éducation depuis 50 ans :

1960 : L’autorité du père est toute puissante
1970 : il est interdit d’interdire ! L’enfant est une personne à part entière et le père et la mère se partage l’autorité parentale
1980 : l’enfant est roi. Un mot d’ordre : ni frustration, ni contrainte pour que l’enfant se développe
1990-2000 : grossesses tardives, PMA… l’enfant est un être précieux au coeur de toutes les attentions
2010 : voici venu le temps de la fermeté bienveillante. Les enfants ne doivent plus envahir l’espace vital des parents et les parents doivent laisser respirer leurs enfants tout en étant attentif à leurs attentes et besoins, en lui témoignant son amour et en lui offrant un environnement stable.

Autrement dit, c’est l’éducation dans le meilleur des mondes, façon bisounours ou l’ile aux enfants (selon vos références télévisuelles !).

Vous reconnaissez-vous dans un des ces schémas d’éducation (un peu caricatural) ?

Mère Tigres : la (bonne ?) résolution des enfants

Dans son article, Education : insultez vos enfants c’est pour leur bien, Céline nous parlait d’un mouvement éducatif très strict actuellement en vogue en Chine et qui a donné le surnom de mère tigre aux femmes adeptes de sa pratique.

Je reviens sur le sujet car figurez-vous que les enfants n’ont pas dit leur dernier mot ! Ainsi deux petites filles de 10 ans, Leshui et Xinyi, ont rédigé un guide de survie qui donne 20 conseils et astuces pour supporter l’éducation extrêmement autoritaire d’une mère tigre. Bluffé par sa maturité, le père d’une des deux filles a publié le manuel, appelé « Le livre complet pour combattre maman« , sur l’équivalent du Twitter chinois.

Petit rappel des principes éducatifs appliqués par les mères tigres issus de l’article rédigé par Céline : « tout interdire sauf jouer du piano ou à la limite du violon et avoir des 20/20 ![...] Les insulter aussi. Mais pour leur bien évidemment. Les traiter de « pourriture » ou de « gros lard » parce que ça les rend fort : c’est en affrontant leur problème qu’ils se construisent ».

Alors, chapeau bas les filles pour avoir pensé à l’humour comme arme de riposte : le livre est écrit à la main et illustré par les dessins des deux enfants, on y apprend comment courir pleurer dans sa chambre en n’oubliant surtout pas de bien fermer la porte à clé ou comment s’enfuir s’en aller trop loin, on y suggère également de chanter « Maman est une citrouille » après avoir été grondé !

Le guide des fillettes est très certainement en route pour obtenir autant de succès que le best-seller d’Amy Chua, « L’hymne de bataille de la mère tigre » !

Pas de sexe pour ce bébé

Fille ou garçon ? C’est souvent une des premières questions que l’on pose à l’annonce d’une grossesse ou à la naissance d’un enfant. Normal non ? Pas dans ce cas précis, si vous posiez la question, on vous répondrait « mystère » ! Avez-vous entendu parler de cette histoire ?

Un couple de Canadiens a décidé de garder le genre de leur bébé secret. Ni leur entourage, ni l’administration ne sait si l’enfant qu’ils ont eu est un garçon ou une fille. Pour Kathy Witterick et David Stocker, c’est une question de principes et de liberté individuelle. Ils refusent d’imposer à leur enfant un genre et estiment que ce n’est une question importante quand on veut connaître quelqu’un. Cette décision est dans la droite ligne de leurs principes éducatifs puisque les grands frères de ce bébé qui s’habillent comme ils le veulent portent alternativement jupe ou pantalon et choisissent la coupe qu’ils désirent.

Evidemment, ça fait débat entre ceux qui applaudissent ces esprits libres et ceux qui estiment que ces parents détruisent les repères de leurs enfants. J’avoue que la démarche me suprend. Je ne sais pas dans quel type d’école ces enfants vont aller, mais ils risquent d’être déstabilisés… Vont-ils comprendre la démarche de leurs parents ou vont-ils juste de sentir humiliés et différents ? Je ne pense pas qu’on choisisse son sexe mais on peut choisir quel homme ou quelle femme on veut devenir. Les parents sont là pour donner des repères pour que les enfants en grandissent puisse faire des choix, en toute connaissance de cause et en toute liberté. ça me rappelle un poème de Khalil Gibran que j’ai lu il y a très longtemps chez une de mes tantes qui sans le savoir m’a ouvert l’esprit à une autre façon d’éduquer.

Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit,
Parlez-nous des Enfants.
Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,
pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance
pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie;
Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

Extrait Le Prophète (Poésie.net)

Délaissement d’enfants : une activité à la mode ?

Copyright : Photolibre

Un père va en discothèque et laisse sa fille dans sa voiture sur le parking près de Strasbourg. Un couple laisse un enfant dans une voiture garée dans un parking pour aller jouer au casino dans le Var, un jeune homme rejoint sa petite amie en boite, en laissant le bébé de celle-ci seul dans son appartement, un couple part faire des courses et laisse leurs enfants dans leur appartement à Paris (le plus petit est d’ailleurs tombé par la fenêtre), un homme laisse son bébé à des inconnus pour aller acheter des cigarettes à Toulouse, une femme quitte son enfant de 5 ans à Douai pour faire la fête à Paris, une autre part faire les courses sans son bébé avec un petit mot sur la porte à destination des voisins (style il a tout ce qu’il faut dans l’appart – sauf sa mère – je reviens), une mère laisse son enfant de 3 ans seule toute la nuit pour aller danser dans le Var…

C’est vrai pourquoi s’embêter ?! Après tout un enfant ça dort la nuit non ? Et bien non ! Tous ces enfants se sont réveillés et ce sont leurs pleurs et leurs cris qui ont alerté voisins et passants. On imagine leur détresse quand ces petits bouts se sont rendus compte qu’ils étaient seuls.

La liste est longue mais il ne s’agit là que de quelques exemples parmi tant d’autres et malheureusement ce genre de faits divers est devenu une banalité dans la presse ! Il est vrai que lorsqu’un phénomène de ce genre commence à faire parler de lui, la presse s’en empare et relaie tous les faits divers similaires. Alors s’agit-il vraiment d’une augmentation des cas de délaissement de mineurs ou d’un effet médiatique ? Quoiqu’il en soit, ces parents sont mis en garde en vue et déféré pour délaissement de mineurs de moins de 15 ans. Car laisser son enfant en bas âge seul une nuit est un délit. Lire la suite »

Education : insultez vos enfants, c’est pour leur bien !

Copyright : Photolibre

Vous vous êtes sans doute déjà retrouvé dans ce type de situation : invitée chez des amis, vous hallucinez sur la façon dont vos hôtes élèvent leurs enfants. En matière d’éducation, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les familles. Il y a les adeptes de la méthode traditionnelle, les inconditionnels de Dolto, les fans de Rufo

 Loin de Walea l’idée de donner des conseils ou de porter des jugements sur ce sujet. Je peux vous dire simplement, que de notre côté, entre Joanne et moi, et nos lutins, ce sont des interrogations et des doutes au quotidien. De mon côté, j’ai tendance à dire qu’il appartient à chacune d’entre nous de trouver sa voie sur ce délicat chemin de l’éducation. Mais il y a quand même des méthodes qui m’interpellent. Un peu beaucoup même.

Amy Chua est professeur de droit à Yale et a publié une tribune dans le Wall Street Journal intitulé Why Chinese mothers are superior. Elle y vante l’éducation très stricte qu’elle a reçue de sa mère et qu’elle reproduit sur ces enfants. Pour elle, selon le site le site belge 7/7, l’éducation à la chinoise (en tout cas celle qu’elle a reçue) est meilleure que l’éducation à l’occidentale (en tout cas l’idée qu’elle s’en fait). Forte de ses convictions, elle publie un livre « Battle Hymn of the Tiger Mother« . Lire la suite »

La galère des mères

Copyright : Photo Libre

On a connu, hélas, « dur dur d’être un  bébé » (pour celles qui ont à peu près mon âge, pour les plus jeunes, ça ne doit rien évoquer chez vous, et c’est tant mieux !). On va pouvoir maintenant fredonner « dur dur d’être une maman ». C’est en tout cas l’avis de 42 % des mères, selon l’Institut des Mamans. Bon il est vrai que les mamans les plus concernées par cette déclaration sont celles qui ont plusieurs enfants en bas âge. Et on imagine sans difficulté le sport au quotidien pour ces femmes…

Mais selon l’auteur de l’étude, Hélène Lepetit, ce malaise vient aussi de l’éclatement des repères qui jalonnaient la route des parents sur le long et ardu chemin de l’éducation des enfants. Moins de religion, moins de valeurs traditionnelles… La boussole de l’éducation perd le nord ! Sans compter que Dolto et ses préceptes ont aussi fait leur temps et que les parents sont plutôt à la recherche d’un modèle éducatif alliant communication avec les enfants et autorité parentale.

Cette actu m’a donné envie de voir ce que les mamans bloggeuses pensaient de tout ça : galère d’être maman ? Parfois oui, il faut bien le reconnaître ! Mais, sur le net, c’est toujours avec humour ! Je vous invite à rendre visite à ces mamans geeks qui nous font bien rire dans notre salon. Peut-être parce qu’on comprend un peu trop ce qu’elles ressentent et qu’on compatit ? Ma petite sélection :

Lire la suite »

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription