Articles avec le tag ‘désir’

En 2012, je sauve mon couple et je fais l’amour !

Et oui parce que, vous l’avez sans doute remarqué, avec des enfants, il y a pas mal de choses qui changent, et notamment notre rapport au sexe !  Disons pudiquement que c’est plus pareil… Et oui parce qu’avec les enfants, il y a toujours des effets secondaires, c’est un peu comme les médicaments si tu commences à lire la notice, tu prends peur.

Pour les effets secondaires des enfants sur la libido justement, je vous renvoie au billet de Maman Bobo, Reviens libido, tout fout le camp ma bonne dame qui a très bien résumé, je crois, le sentiment de milliers voire de millions de parents. Alors pourquoi faire l’amour en 2012 ?

Parce que c’est bon pour la santé !

Alors que la migraine est, semble-t-il LE prétexte pour déjouer un complot sous la couette, les galipettes sont le meilleur moyen de soigner ce mal qui touche tellement de personnes. Selon le site rtl.be, la serotine, une hormone secrétée pendant l’orgasme, resserre les vaisseaux sanguins dilatés du cerveau et fait disparaître les douleurs dues à la migraine. Plus sympa qu’une cure d’aspirine non ?

Parce qu’il y a toujours de l’espoir !

Ce que dit Maman bobo est vrai, ce que vous ne savez peut être pas c’est qu’il n’y a pas d’âge pour faire l’amour ! Et même, plus on vieillit et meilleur c’est ! Alors oui, on peut rêver et espérer retrouver une vie sexuelle digne de ce nom dès que les gnomes auront atteints la majorité ;-) Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le très sérieux American Journal of Medicine, cité part Santélog. Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie, de la San Diego School of Medicine et du ministère des Anciens combattants de San diego, auprès de 800 femmes, montre que « les femmes âgées en moyenne de 67 ans et ménopausées en majorité, l’étude montre que la majorité d’entre elles ont eu une relation sexuelle au cours du mois écoulé et que 62% atteignent l’orgasme la plupart du temps voir toujours ». il y a donc de l’espoir ! Ce sont les femmes les plus jeunes et les plus âgées qui rapportent la plus satisfaction lors de leurs rapports sexuels. Na !

Parce que le désir n’est pas linéaire

Du coup on se détend, et on accepte les coups de mou. Ce qui craint, c’est la linéarité, la répétition. Selon Sophie Cadalen, écrivain et psychanalyste, interviewée dans le Figaro « dans le couple, circulant dans toutes les dimensions de la vie quotidienne, il invite au contraire sans cesse les partenaires à être mobiles, toujours susceptibles de se repositionner l’un par rapport à l’autre. Parfois capables de se laisser aller, parfois enclins à juste se reposer l’un sur l’autre car on a le droit d’être simplement fatigué… Les problèmes arrivent justement quand il y a répétition et installation d’une manière d’être ensemble. » Ouf, nous voilà sauvées !

Parce que l’homme parfait n’existe pas !

C’est moche hein mais il est temps de regarder la dure réalité en face. Non l’homme parfait ne fait pas partie de notre monde, peut-être d’une autre galaxie comme captain Flamme, mais ça on le sait pas encore.  Selon une enquête réalisée auprès de 2000 femmes, par Remington, 75 % des femmes ne croient pas en l’homme parfait ! Je plains les 25 autres %… Les femmes estiment que leurs hommes sont parfait à 69 %, selon le magazine Elle !  Du coup, on devient plus indulgente avec le nôtre !

Alors prête pour 2012 ?

Les toxicos de l’amour

 

L’amour, c’est une drogue et c’est pour ça que ce n’est pas en vente libre. L’amour on se le refile sous le manteau (ou la couette) dans une pénombre protectrice ou en plein soleil. Mais une fois qu’on y a goûté, on ne s’en passe plus.

Les amoureux sont dépendants de deux substances terriblement additives : la dopamine et les endorphines. Et comme le souligne le site Terrafemina, on ne devrait pas dire tu me manques, mais je suis en manque. De ta peau, de ton odeur, de ton regard, de tes mains, de ton désir. Etre dépendant de l’amour, on veut bien. C’est si bon ! Le problème, c’est l’accoutumance. Plus on est soumis à ces drogues de l’amour, et moins elles font d’effets. Le triste résultat est que le sentiment de passion qui nous anime au début d’une relation s’émousse petit à petit. Le corps s’habitue à ces substances pour finir par ne plus les ressentir.

Selon Lucy Vincent, ancien chercheur au CNRS et docteur en neurosciences, cité sur Terrafemina, « les histoires d’amour ne finissent pas forcément mal, elles finissent en débouchant sur une autre forme d’amour, qui sera celle de la durée ».

Heureusement, l’ocytocine vient à la rescousse : cette hormone de l’amour se dégage lors d’un orgasme, lorsqu’une femme accouche, ou encore grâce aux contacts tactiles agréables. C’est elle qui nous retourne quand on voit les êtres aimés (mari, amants, enfants…). Elle favorise le bien-être et l’attachement affectif. C’est aussi un atout santé. Et elle peut être consommée sans modération. C’est la drogue la plus aboutie puisque jamais son effet ne s’amoindrie ! Notre conseil Walea : une bonne dose quotidienne d’ocytocine et la vie sera belle !

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription