Articles avec le tag ‘bébé’

Le baby reminder : tiens au fait j’ai un bébé !

Généralement on a dû mal à les oublier, voire à les ignorer quelques minutes. Nuisances sonores à la limite de ce qui est supportable pour la santé de nos oreilles, harcèlement moral (qui n’a pas entendu le mot maman prononcé 850 fois dans la journée), couches, biberons, tétées, repas, réveil la nuit, garderie, école, activités, pleurs, maladies, médecins, urgences, nounous, jeux, toilettes… Un enfant sait faire remarquer sa présence et ne sait pas se faire oublier.

Sauf dans de rares cas… qui malheureusement ne prêtent pas à sourire. Si on n’en a moins entendu parler cet été, on se souvient de ces drames largement médiatisés : des parents qui  oublient leur bébé dans leur voiture. Il ne s’agit pas d’imprudence, de négligence ou d’abandon de mineurs, ce qui est le cas quand un parent décide de laisser son enfant dans la voiture pour aller faire ses courses ou aller en boite.

Il semble que ces parents soumis à un stress intense, et/ou à une rupture de leur routine viennent à en oublier de passer par la crèche nounou ou crèche pour déposer leur bébé et laissent leur rejeton dans la voiture. L’issue est souvent fatale, notamment l’été, l’habitacle d’un véhicule devenant très vite une étuve. Je n’ose même pas imaginer l’état psychologique des parents à l’origine de cet « oubli », ni celui de leur famille.

Le Baby Reminder cherche à éviter ce genre de catastrophes. C’est une appli dont je viens de prendre connaissance. Mise au point par I & E Applications, cette application Iphone sert d’alarme. Au préalable, il faut intégrer les trajets effectués quotidiennement avec les enfants. Un GPS permet de déterminer si le conducteur conduit ou pas. Quand le véhicule est arrêté, une alerte est envoyée pour rappeler qu’il ne faut pas oublier son rejeton !

Je suis sûre que vous vous dîtes que ce genre d’appli n’est pas pour vous car vous n’oublierez jamais votre bambin. Mais je suis sûre que les parents qui ont laissé leurs enfants dans leur voiture des heures et sont allés travaillés se sont dits la même chose.

 Une dernière chose : l’appli est gratuite et disponible en anglais.

Dernier détail : l’appli est gratuite !

Accouchement : de l’art ou du cochon ?

Une artiste américaine, Marni Kotak, à New York, a décidé de pousser sa passion pour l’art jusqu’au bout. Après avoir mis en scène sa première relation sexuelle puis l’enterrement de son grand-père, elle a décidé de transformer son accouchement en performance artiste, son premier accouchement je précise.

Elle changera peut-être d’avis pour le second !

Du coup, la maman artiste a pris ses quartiers dans sa galerie en attendant ses premières contractions, la perte des eaux et l’expulsion. Je suppose qu’elle fera un happening quand elle perdra le bouchon muqueux… Elle a installé le lit de sa grand-mère qui doit être bien contente de voir ce spectacle de là où elle est, un rocking chair… Son mari et sa sage femme squatte également la galerie.

En attendant ce grand moment artistique (toutes celles qui ont accouché apprécieront cet art au vu de leur propre expérience), des images de ses échographies sont projetées sur son ventre. Les personnes qui veulent prendre part à ce grand moment historique peuvent laisser leurs coordonnées et seront averties dès les premières contradictions. Evidemment, rien ne garantie qu’il s’agira des vraies contractions…  Mais c’est de l’art n’est-ce pas ! Marni veut aller plus loin dans le concept : elle souhaite que toute la vie de son enfant soit exposée publiquement de sa naissance jusqu’à son entrée à l’université. Un conseil, mon petit, si tu m’entends, reste où tu es !!!!!!

Un km à pieds… deux km à pieds… avec Walea pour la Marche des bébés

La marche des bébés vous connaissez ? Non ce ne sont pas des centaines de bébés qui se mettent en marche mais des parents, des amis qui se retrouvent le 16 octobre au Parc des Buttes Chaumont – un des plus beaux  à Paris – pour marcher ou courir au nom de tous les bébés nés prématurément. L’objectif de ce rassemblement est de récolter des fonds pour soutenir la recherche sur la prématurité, pour que tous les bébés naissent en bonne santé, par le bais de la fondaition Prem’up.

Walea ne pouvait que s’associer à cette (de)marche vu qu’on est concerné de prêt par la prématurité et vu que pour nous, le sport c’est un moyen d’accéder au bien être et à la sante. Et quoi de plus important que celle des enfant ?

Alors, comme d’autres, comme vous peut-être, nous organisons une collecte,  et nous serons représentés sur place pour mettre nos pas dans ceux des autres qui se mobilisent. Vous pouvez vous aussi aider les bébés nés en avance en faisant un don sur notre page ou en partageant l’info autour de vous ! Tout simplement.

Toutes les infos sur Un bébé en Provence ou sur La marche des bébés.

Sans oublier la collecte de dons sur la page Walea.

Merci !

Gym poussette : le film ! A voir et revoir…

Si vous voulez vraiment savoir à quoi ressemble la gym poussette, il vous suffit d’un petit clic  juste pour le plaisir !

Incontournable ce matin : la gym poussette sur LCM

Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? Une nouvelle secte ? Une pratique bobo ? Un sport tendance ? Si la gym poussette reste pour vous un concept flou et que vous avez envie d’en savoir plus, rendez-vous sur La Chaîne des Marseillais (LCM), dans la Matinale, ce matin, pour tout tout tout savoir sur la gym poussette !

Hier, mardi, à 14h00, au club Genae, nous avons eu le plaisir d’accueillir une nouvelle maman, une super maman confirmée puisqu’elle est maman de jumeaux. Avec sa poussette double, elle a participé au cours pour prendre en main sa remise en forme post-natale. Bienvenue à elle !

En attendant le prochain cours a lieu au Parc de la Torse à Aix-en-Provence, vendredi à 15h00 puis samedi à 10h30, au club Genae, au village Oxylane à Bouc bel Air. A bientôt !

La crèche, ça craint ?

Avertissement : loin de moi l’idée de culpabiliser celles qui travaillent (dont je fais partie, parfois oui parfois non, va comprendre !). 

Encore une histoire de crèche, pour les enfants cette fois ci. Mais un article du site 7sur7.be a retenu mon attention : un psychologue, Aric Sigman, estime que les bébés laissés à la crèche sont plus stressés et que ce mode de garde contribue à les rendre malade (rhumes, maladies cardio-vasculaires) et fragilisent leurs relations avec les autres une fois adulte. Pour le bébé, le fait d’être laissé à la crèche est assimilé à un manque d’attention de la part de sa mère. Il met en perspective le droit des femmes à travailler et leur bien-être de leur enfants. Qu’en pensez-vous ? Encore une arnaque pour culpabiliser les mères qui travaillent, une façon de leur dire « rentre dans ta cuisine et occupe toi de ta progéniture » ? Ou pas ?

Une crèche pour hommes

C’est un nouveau concept et ça me plait ! Avez-vous déjà tenté cette étrange expérience ? Allez faire les courses chez Ikéa en compagnie de votre… mari/conjoint/mec/pacsé… en général, on n’y va pas juste pour voir… si jamais notre carte bleue se sentait attirer irrésistiblement par un article absolument  indispensable. Non avec un homme, on y va parce qu’on besoin de quelque chose. Ce quelque chose déterminé est situé dans une allée précise. Pas question de flâner sur le parcours savamment orchestré par l’enseigne suédoise. Au pas de course, on fonce dans l’allée précise, chercher la chose déterminée à l’avance. On ne regarde rien d’autres, comme si notre temps dans le magasin nous était compté : peut être que les hommes s’imaginent que soit tu payes en fonction du temps pendant lequel que tu es resté, soit que c’est comme dans fort boyard : après le temps écoulé, tu restes bloqué à l’intérieur du magasin.

Chez Ikea, on est malin et on a bien vu que ce comportement déviant nous entravait dans nos achats. Alors ils se sont dit « et si on créait une crèche pour les hommes » ? J’adoooore le concept. On largue son mec à l’entrée qui se gave de revues, jeux vidéos et de hot dogs et de matchs de foot et on va faire le ikea tour tranquillou. Plus de pression, plus rien. Rien que ikea et toi ! Magique non ? ça s’appelle MÄNLAND. D’après le site 7sur7.be, le 1er s’est ouvert en Australie. Mais moi j’en veux un ici !!!! Là à Vitrolles ou à La Valentine ou même à Toulon va !

Et puis, M. ikea, j’ai une idée à vous souffler : pousser le concept un peu plus loin et inventer la crèche pour les mecs ET les bébés & enfants ! En même temps. Comme ça on n’est pas stressée du tout et on vous promet de faie exploser votre chiffre d’affaires !

Gym poussette : pourquoi faire du sport c’est facile… ou comment tenir ses – bonnes – résolutions. Invitation Inside !

 

 

 

 

C’est la rentrée ! Le moment de prendre de bonnes résolutions. Et de les tenir ! L’occasion aussi de prendre sa poussette, de chausser ses baskets et de se bouger entre mamans dans un cours de gym poussette avec Walea.

Pendant les vacances, NOUS, on a bossé pour VOUS ! Oui on est comme ça, trop sympas. Pendant que certaines font la tartine sur la plage en mangeant des chichis ou des chouchous, On a rencontré des gens, papoté, réfléchit, re-rencontré des gens et enccore papoté et finalement on s’est dit GO GO GO ! Avec Genae, (le club de sport au sein du village Oxylane à Bouc Bel Air), on nous vous propose de nouveaux cours de gym poussette pour éliminier les chichis, les chouchous et les glaces avec de la crème chantilly SVP.

Et pour vous montrer à quel point c’est tout simplement simple, génial et facile de faire du sport, ON VOUS INVITE toutes  ce samedi 10 septembre au village Oxylane, à Bouc Bel Air, pour un COURS GRATUIT, à 10h30.

Venez, on sera nombreuses, on éliminera quelques calories et on fera connaissance ! Emmenez vos enfants, mari ou concubin, votre belle-mère ou votre cousine : il y aura des dizaines d’autres activités sportives à découvrir, dans le cadre du wee-end Vital Sport (toujours gratuites).

Sinon toute l’année, la gym poussette, à Aix-en-Provence, et Marseille Bouc Bel Air, ça se passe là :

 

Aix en Provence, Parc de la Torse

Les vendredis 15h-16h 

Marseille / Bouc Bel Air, Village Oxylane, Club Genae

Les mardis 14h00-15h00

Les samedis 10h30-11h30

Lire la suite »

Quand les enfants ne sont pas là, les souris dansent (ou décompressent)

Copyright : Darkmatter

Au choix… Après une semaine sans les enfants, sans aucun enfant, la première semaine depuis… pfff je ne sais plus, je dirais des temps préhistoriques… je peux faire un petit bilan de ces quelques jours de presque liberté totale et de zenitude quasi totale.

M’ont-ils manqué ? Oui ! oui, oui et oui ! Mais je l’avoue, sans honte (pas beaucoup en tout cas), j’aurais bien prolongé ce supplice encore quelques jours, histoire d’abattre une autre montagne de travail et de décompresser totalement.

Ce que j’ai aimé

> le silence
> ne plus faire du tout à manger : les sandwichs midi et soir, c’est bien. Donc ne plus faire de courses.
> pouvoir bosser en non stop : commencer un tournage de cours de gym prénatale et post-natale à 7h30, le finir à 18h00, rentrer, et s’y remettre, ne pas avoir de petites mains qui s’égarent sur le clavier, ne pas être obligé de s’interrompre sans arrêt pour le repas, le bain, le livre du soir, les disputes, ne pas se diviser le cerveau en 2 ou 4 pour répondre aux questions incessantes du grand
> ne plus faire le ménage, ni de lessives.
> se lever même très tôt et ne penser qu’à soi, à ce qu’on va faire. Pas de déjeuner à préparer, pas d’enfants à habiller, pas de mode de garde à organiser… c’est si facile !
> pouvoir sortir facilement sans avoir à organiser quoique ce soit, juste avoir envie et le faire, comme quand on est jeune, regarder les programmes des ciné et se dire : oui je peux le faire ce soir. C’est jouissif ! Même si on n’en profite pas plus que ça. C’est comme quand on habite à Paris, il y a des milliards d’expos, de films, de pièces, de concerts ou de musée à voir. On s’est que c’est là et rien que ça, c’est le top !
> dormir jusqu’à 11h00 le samedi matin et faire ce que je veux, quand je veux, comme je veux. Mmmm et ça c’est trop court ! Faire des trucs futiles comme s’épiler les sourcils, se faire un masque, les ongles…

Ce que je n’ai pas aimé

> le silence, on n’est plus habitué,
> leurs chambres vides, leurs petits lits avec personne à embrasser avant d’aller se coucher
> le manque de leur peau, de leur odeur
> ne plus entendre leurs rires (leurs cris)
> savoir qu’ils vivent plein de trucs géniaux sans moi et qu’en plus ils ne me les raconteront pas
> le côté, je m’ennuie presque ce soir tellement que j’ai du temps
> la petite qui ne veut plus que je la touche quand je reviens la chercher
> les centaines de km avalés pour les déposer et les rechercher : mais pourquoi tout le monde n’habite pas dans le sud ?

En attendant, c’est reparti comme en 40… jusqu’à l’année prochaine ! Mais cette pause m’a permis de décompresser, de me consacrer pleinement à autre chose, à défaut de me reposer !

Et vous quand les enfants ne sont pas là, que faites-vous ?

Pas de sexe pour ce bébé

Fille ou garçon ? C’est souvent une des premières questions que l’on pose à l’annonce d’une grossesse ou à la naissance d’un enfant. Normal non ? Pas dans ce cas précis, si vous posiez la question, on vous répondrait « mystère » ! Avez-vous entendu parler de cette histoire ?

Un couple de Canadiens a décidé de garder le genre de leur bébé secret. Ni leur entourage, ni l’administration ne sait si l’enfant qu’ils ont eu est un garçon ou une fille. Pour Kathy Witterick et David Stocker, c’est une question de principes et de liberté individuelle. Ils refusent d’imposer à leur enfant un genre et estiment que ce n’est une question importante quand on veut connaître quelqu’un. Cette décision est dans la droite ligne de leurs principes éducatifs puisque les grands frères de ce bébé qui s’habillent comme ils le veulent portent alternativement jupe ou pantalon et choisissent la coupe qu’ils désirent.

Evidemment, ça fait débat entre ceux qui applaudissent ces esprits libres et ceux qui estiment que ces parents détruisent les repères de leurs enfants. J’avoue que la démarche me suprend. Je ne sais pas dans quel type d’école ces enfants vont aller, mais ils risquent d’être déstabilisés… Vont-ils comprendre la démarche de leurs parents ou vont-ils juste de sentir humiliés et différents ? Je ne pense pas qu’on choisisse son sexe mais on peut choisir quel homme ou quelle femme on veut devenir. Les parents sont là pour donner des repères pour que les enfants en grandissent puisse faire des choix, en toute connaissance de cause et en toute liberté. ça me rappelle un poème de Khalil Gibran que j’ai lu il y a très longtemps chez une de mes tantes qui sans le savoir m’a ouvert l’esprit à une autre façon d’éduquer.

Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit,
Parlez-nous des Enfants.
Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,
pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance
pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie;
Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

Extrait Le Prophète (Poésie.net)

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription