Articles avec le tag ‘bébé’

Wanted : couples attendant leur 1er bébé pour reportage !


Dans le cadre d’un documentaire sur les bébés, une journaliste de M6 est à la recherche de couples attendant leur premier enfant pour le mois de juin, juillet, août ou septembre 2013.

Il s’agira de faire découvrir aux téléspectateurs et aux parents ce que ressent l’enfant lors de ses différentes activités (bébé nageur, éveil musical, crèche…) et pendant ses évolutions physiques majeures (développement du poumon à la naissance, première dent, premiers mots, vaccins…) grâce à des images de synthèse qui illustreront l’intérieur de l’organisme de l’enfant. Il s’agit donc d’un documentaire à visée éducative et scientifique qui sera néanmoins accompagné d’un commentaire ludique et doté d’humour pour rendre l’information accessible et distrayante.

Pour M6 recherche donc :
- un couple attendant son premier enfant
- dont l’accouchement est prévu entre juin et septembre 2013
- qui habite en France
- et qui repartira avec un très beau souvenir de la première année de son enfant.

Si vous vous reconnaissez dans cette description ou pour tous renseignements, n’hésitez pas à contacter Lauriane : 01 77 92 21 51 ou lauriane.jimprod@gmail.com !

Recadrage scientifique sur la question épuisante du sommeil de bébé

C’est une étude – ou plutôt une réflexion – très intéressante qui a été publié par Santelog : au cœur du sujet, le sommeil de bébé, autant dire le nerf de la guerre pour bon nombre de parents !

La naissance d’un nouveau est souvent un tsunami dans la vie d’un couple, d’une famille. Comment survivre à une disponibilité permanente pour un tout petit être humain et à des nuits blanches entrecoupées de quelques heures de sommeil ?

De la grande difficulté d’être parents… du sentiment d’être en mode « commando » permanent… d’être chaque jour border line pendant des jours, des semaines, des mois… et de devoir tenir malgré et envers tout… de la tentation de tout lâcher… du besoin de craquer… du burning out maternel.

Le sommeil est un élément vital, la clef d’un équilibre personnel et familial, déterminant sur la santé morale et la santé tout court d’une personne.

Des scientifiques se sont donc penchés sur cette question au cœur de toutes les attentions parentales : le sommeil de bébé.

Fait-il ses nuits ? c’est bien souvent LA question, la première, qu’on vous pose quand vous êtes l’heureuse maman d’un petit être. Très fréquemment, la réponse que vous prononcez d’un air désolé, avec un sentiment de culpabilité mitigé est non. Rien de plus normal (et rassurant) qu’un bébé ne fasse pas ses nuits.

« Deux articles dont une étude, publiés dans le British Medical Journal, suggèrent que les réveils nocturnes font partie intégrante d’un allaitement maternel réussi et que l’objectif du bébé « qui fait sa nuit », le plus vite possible, n’en est pas un. » peut-on lire

Je traduis : Primo, pour que bébé puisse se développer correctement, un bébé allaité doit manger la nuit d’où ses réveils nocturnes. Donc selon cette première étude, il existe un package « allaitement / nuit merdique », une offre unique et indissociable.

Secundo, un bébé ne fait pas ses nuits, parce que tout simplement c’est un bébé et que « faire ses nuits », c’est un truc d’adultes. C’est un peu comme si on vous demandez « est-ce qu’il est propre » à deux mois. Ben non, parce qu’un bébé, ça ne marche pas comme ça.

Certes, mais ça ne change rien à la galère endurée par les parents (devrais-je dire les mères ?) quand le sommeil est au abonné absent, ou passe en coup de vent. « L’absence prolongée de sommeil peut avoir de graves conséquences négatives pour la santé des parents et l’équilibre familial. Des parents fatigués, dans cette période de transition vers la parentalité, pourront même douter de leur propre capacité à être parents. Rien n’est plus perturbateur pour le sommeil de la mère que les pleurs du nouveau-né et les mères en manque de sommeil vivent parfois les premiers mois de vie de l’enfant comme une course d’endurance. »

Très juste. D’ailleurs, la privation de sommeil est considérée comme un acte de torture. Les scientifiques ont alors décidé de mettre un place une sorte de service d’assistance aux parents désespérés et épuisés : 246 mères primipares bénéficiant de l’assistance d’un commando spécialisé dans l’intervention auprès de mères au bout du rouleau. Figurez-vous que ça n’a pas marché ! Ni la mère, ni le nourrisson n’ont fréquenté Morphée plus longtemps. Aucune amélioration significative ni d’un côté, ni de l’autre. C’est moche. Les nuits pourries semblent être une fatalité. Pas de réponse définitive non plus sur l’éternel débat : faut-il laisser pleurer bébé ?

Finalement, c’est aux parents de se débrouiller tout seul et de trouver ceux qui marchent chez eux. Mais les informer sur cet état de fait, les prévenir des difficultés qu’ils rencontreront, c’est déjà avancer dans la bonne direction non ?

Comment nos disputes de parents affectent le cerveau de nos enfants

Allez une petite étude pour culpabiliser les parents, ça vous dit ?

Selon un travail scientifique récent, le cerveau d’un nouveau-né particulièrement sensible au niveau sonore serait impacté par le bruit des disputes qui seraient à l’origine d’un stress pour le nouveau-né, même s’il est profondément endormi ! « Une source de stress, même modérée, dans la vie de l’enfant, comme les conflits entre parents, impacte le fonctionnement du cerveau des enfants » explique Alice Graham, auteure principale de l’étude, selon Infobébés.

Pour cette étude, les cerveaux de 20 bébés  âgés de 6 à 12 mois ont été passés au scanner pour analyser leur activité. Allongés dans le scanner, les bébés endormis entendaient la voix d’un homme heureux puis en colère ou adoptant un ton neutre. Le cerveau de bébé réagit différemment selon le ton de la voix : « Cela suggère donc que les bébés sont conscients des conflits de leurs parents et ces conflits affectent leur cerveau qui capte le stress et les émotions ».

Une autre étude menée par l’Auburn University dans l’Alabama et à la Catholic University of America à Washington sur 251 enfants de différentes origines vivant  avec leurs 2 parents vient apporter un éclairage différent mais confirme l’impact des disputes conjugales sur le cerveau des enfants. Les chercheurs ont réussi à mettre en évidence que ces enfants exposés à l’âge de 8 ans à des disputes parentales voyaient leur développement cognitif entravé : leur capacité d’adaptation mentale et intellectuelle était moindre à l’âge de 9 ans.

Je vous passe les détails de l’étude et les outils avec lesquels ont été mesurés l’indice « ASR » (arythmie sinusale respiratoire qui indique la capacité à la réguler  l’émotion et  l’attention Voir l’article Santélog pour les détails), mais la conclusion est simple. Pour le  professeur de psychologie à l’Université catholique d’Amérique, J. Benjamin Hinnant, « c’est une preuve supplémentaire que le stress peut affecter le développement des systèmes physiologiques régulant l’attention, qui sont liés au développement de la performance cognitive. »

Allez on se détend et on promet de ne pas crier aujourd’hui (enfin on essaie !)

Appel à témoins/reportage : testez la qualité de l’air de la chambre de bébé

Copyright : Casanaute

Si la qualité environnementale de votre maison vous interpelle, vous allez être intéressé par ce qu’il suit :

Vous êtes-vous déjà demandé si l’environnement de votre maison était sain, particulièrement dans la chambre de bébé ? Vous faites peut être attention à ce que vous mangez, recyclez vos déchets, respectez les limites de vitesse et favoriser la marche et les transports en commun pour ne pas polluer l’air. Mais chez vous ? Savez-vous si les peintures utilisées ne dégagent des éléments toxiques pour bébé ? Et si voter maison était polluée ?

Vous allez peut-être avoir l’occasion de le savoir, surtout si vous habitez Paris ou sa région, bande de veinards !

Une journaliste de France 5 recherche des familles qui, à l’occasion de la naissance d’un enfant, effectue (ou vient de réaliser) des travaux (de peinture, de revêtement de sol..), et meuble la chambre du bébé pour réaliser un documentaire sur la qualité de l’air intérieur des maisons. Attention, il ne s’agit pas d’un vis ma vie ou d’un remake d’un loft story à la sauce familiale ni d’un remake d’une émission de Valérie Damidot.

Des experts proposent simplement de mesurer la qualité de l’air dans une maison ou un appart’ après travaux et donnent des conseils pour aménager au mieux cet espace, tout en respectant la santé et le bien-être de bébé. Pas mal non ?

Je trouve l’idée sympa, du coup, je la partage !

Si l’expérience vous intéresse, vous pouvez contacter directement et sans tarder : Mériem au 01 53 38 12 13 ou Camille 01 53 38 12 09.

Faites passer l’info !

Et ça n’a rien à voir avec l’info ci-dessus, mais si vous cherchez l’inspiration pour décorer la chambre de bébé, je vous conseille un détour sur le magazine Bubble Mag où on trouve de Brillantes idées !!!

De l’art d’éduquer les bébés…

A l’occasion du 20ème congrès national de l’Association Française de pédiatrie Ambulatoire qui s’est tenu le mois dernier autour du thème « L’enfant dans une société en mutation », les pédiatres ont souligné qu’ils étaient de plus en plus souvent consultés sur des questions d’éducation. On ne va plus seulement voir son pédiatre parce que le petit dernier a un rhume, une angine ou pour mettre à jour les vaccins mais parce qu’on s’interroge sur le difficile et déroutant métier de parent, dans un contexte mouvant : divorce, famille monoparentale, reconstitué, moins de disponibilité pour les enfants…

La relation de confiance qu’on établit avec le pédiatre de ses enfants conduit à luiposer des questions qui sortent du strict cadre médical : doutes sur l’éducation, question sur la pyschologie enfantine… Le médecin des enfants endosse un nouveau rôle celui de psy des enfants voire des parents ! Mais est-il vraiment formé pour cela ? A-t-il les outils nécessaires pour répondre à nos interrogations ?

L’Association Française de pédiatrie Ambulatoire a aussi dressé un panorama des grands courants d’éducation depuis 50 ans :

1960 : L’autorité du père est toute puissante
1970 : il est interdit d’interdire ! L’enfant est une personne à part entière et le père et la mère se partage l’autorité parentale
1980 : l’enfant est roi. Un mot d’ordre : ni frustration, ni contrainte pour que l’enfant se développe
1990-2000 : grossesses tardives, PMA… l’enfant est un être précieux au coeur de toutes les attentions
2010 : voici venu le temps de la fermeté bienveillante. Les enfants ne doivent plus envahir l’espace vital des parents et les parents doivent laisser respirer leurs enfants tout en étant attentif à leurs attentes et besoins, en lui témoignant son amour et en lui offrant un environnement stable.

Autrement dit, c’est l’éducation dans le meilleur des mondes, façon bisounours ou l’ile aux enfants (selon vos références télévisuelles !).

Vous reconnaissez-vous dans un des ces schémas d’éducation (un peu caricatural) ?

Save the planet, make no baby

Copyright photo : Chine Informations

Les bébés, c’est bien connu, ça pleure, ça bouge, ça fait caca, ça mange en grandissant ça consomme et… ça pollue ! Fort de ce constat, samedi dernier, une vingtaine de dénatalistes se sont exhibés nus devant le Sacré Coeur, à Paris, pour protester contre tous ces bébés qui naissent dans le monde, qui puisent dans les ressources de la planète pour l’épuiser petit à petit, inéluctablement…

Selon l’article de Libé à poils contre les bébés, mené par Theophile de Giraud, leader d’un Collectif des Lutins Obstinément Dénatalistes,  et auteur d’un manifeste anti-nataliste,  ce mouvement a un credo : « réduire la population pour donner une chance à la planète». Ce gars-là n’aime vraiment pas les enfants ! Egalement cofondateur de la fête des non parents, il souhaite symboliser à poils sa «solidarité avec la planète de plus en plus mise à nu et à sac par la surpollupopulation».

Pour lui, la solution est simple : réduire les allocs pour réduire les bébés. Voilà, il fallait y penser… « En tant qu’anarchistes, nous préférons la carotte au bâton: ne plus lier les allocations au nombre d’enfants, les supprimer tout à fait». Et aussi, il faut « cesser de récompenser ceux qui rendent un très mauvais service à l’environnement en mettant au monde un bébé qui, comme tout Occidental, consommera 2 à 3 planètes ».

Alors ça, c’est de l’écologie radicale ! C’est vrai pourquoi se casser la tête avec le développement durable, les économies d’énergies, les énergies alternatives… alors qu’il suffit de ne plus faire d’enfants et de vivre, et pourquoi pas de continuer à surconsommer et polluer entre adultes égoïstes et irresponsables ? Et puis n’oublions pas son programme éducatif «Pourquoi ne pas débattre dès le lycée du bien-fondé ou non de mettre un enfant au monde? Pourquoi ne pas dire aux adolescents: ne pas procréer, c’est aussi bien, sinon mieux, que procréer.»

Ça manquait aussi. Enfin heureusement que les parents de Théophile n’adhéraient pas à ses théories dénatalistes, on n’aurait pas eu la chance le connaître. Quel dommage ça aurait été…


Pâques : votre mission, occuper vos bambins en folie

Place aux gamins impatients de débusquer cloches, cocottes et poules en chocolat. Votre mission, si vous l’acceptez : les faire tenir jusqu’à ce que les cloches de Pâques débarquent (parce qu’elles ne sont pas pressées celles-là…) sans qu’il vous retourne la maison (et la tête).

Pour vous aider à la remplir, nous avons pensé à vous.

Un dossier béton sur Momes.net vous attend sur : de quoi ne pas leur laisser une minute de répit jusqu’au jour J. Perso j’opte pour le petit jardin  de Pâques ravissant. Mais les oreilles de lapin en carton et les carottes en laine peuvent avoir leur petit effet de surprise. Le jour J,  Tourisme en famille a imaginé pour vous un jeu de pistes pour occuper même les plus grands.

Attention, ce post s’autodétruira dans 2 mn.

Une mère aux élections présidentielles

Copyright : Serial Mother

C’est la candidate surprise de cette campagne électorale. Personne ne s’y attendait mais figurez-vous que depuis le 16 mars, une femme, une mère ou plutôt une serial mother, vient de se découvrir un destin national et aspire aux plus hautes fonctions de la Nation.

La très appréciée (par nous) Serial Mother a pris l’ensemble des candidats de court en déclarant sa candidature. L’établishment politique se demande encore d’où sort cet ovni blogguesque qui appelle toutes les mères à être solidaires et à s’unir à sa cause. Son mouvement alter-serialmotheriste  n’a qu’un programme : LA FRANCE AUX EARENTS. Non à la dictature des têtes blondes (ou pas) et des bambins en couche culotte !

Son programme en quelques mots ?

> un sommeil imposé aux enfants jusqu’à 9h du mat
> avoir chanter la Marseillaise en verlan
> couvre-feu à 19h pour les enfants âgés de 0 à 12 ans et interdiction du port de la tétine dans les lieux publics
> départ à la retraite à 45 ans
> tout enfant fan de Hello Kitty, Ben ou Dora sera déchu de sa nationalité

etc !

Retrouvez l’intégralité de son programme ici. Et maintenant vous savez pour qui voter ?

Un foetus de 28 semaines opéré du poumon in utero

Le journal Le Figaro relate cette incroyable nouvelle : « des chirurgiens espagnols ont réalisé une première mondiale en opérant un fœtus de 26 semaines et 800 grammes d’une obstruction bronchique. La petite fille est née en bonne santé 11 semaines plus tard ».

Atteinte d’une «atrésie bronchique», une obstruction des poumons peu fréquente qui touche « un fœtus sur 10.000 », ce futur bébé aurait pu ne pas naître : selon le journal, 90 % des foetus atteints par cette maladie ne survivent pas. L’opération a duré 30 mn « parce que dans ces cas-là, il faut opérer très vite, comme une attaque de banque », a expliqué le Dr Gratacos qui a ajouté que « c’est une opération très délicate car les tissus étaient aussi fin que du papier de cigarette ».

Aujourd’hui, à seize moins, le bébé ne subit qu’une simple insuffisance respiratoire. C’est sans doute un bel exploit médical mais c’est surtout un magnifique espoir pour tous les parents dont les bébés sont atteints de cette maladie.

Buzz : le fabuleux destin d’Amélie Amaya

C’est le buzz du moment et il faut avouer qu’il est bien mignon : une silhouette qui s’arrondit, un futur papa attendri, des sourires et des gestes d’amour, un déménagement et enfin un bébé… C’est le merveilleux destin d’Amélie Amaya dont le faire-part de naissance en images et en ligne a été vu plus de 4 millions de fois sur You Tube !

Résumer en un peu plus d’une minute trente neuf mois de grossesse dans un petit film, c’est une belle idée et une jolie preuve d’amour à l’heure d’internet. Dans ces images, chacun de nous s’y retrouve un peu, et c’est sans doute ce qui nous touche.

Partagez aussi cet instant de bonheur en cliquant ici.

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription