Archive pour la catégorie ‘Femme @ work’

Wanted : Femmes artiste pour Expo dans les Bouches du Rhône.

art-impulse

 

Dans le cadre des soirées thématiques de l’Association Femmes 3000 Bouches-du-Rhône, Art IMPULSE et F3000 co-organisent une soirée Art et talents au féminin sur le thème « L’Art, tu le vois où? ». La soirée et le vernissage auront lieu le jeudi 2 février 2017 à l’agence de la Société Générale Marseille Prado.

L’exposition dure du 31 janvier au 10 février 2017.

L’Association Femmes3000 a pour vocation de donner de la visibilité aux femmes dans leurs projets et métiers. Elle a décidé de mettre à l’honneur lors de cette soirée les femmes artistes des Bouches du Rhône.

L’Agence Société Générale Marseille Prado soutient les artistes locaux en mettant à disposition ses locaux. Elle accueille l’évènement pour la soirée et nous permet de mettre en valeur les artistes et leurs oeuvres pendant la soirée et auprès de ses clients pendant les 10 jours d’exposition.

Cette soirée permettra de croiser les réseaux des adhérents et partenaires invités par Femmes3000 Bouches du Rhône, clients et invités de Art IMPULSE et de la Société Générale, tous amateurs d’art…

Et les oeuvres seront à la vente pendant toute la durée de l’exposition incluant la soirée.

Vous êtes une femme, artiste, travaillant ou résident dans le département du 13 ? Vous vous reconnaissez dans cette démarche ?

Posez votre candidature pour y participer avant le 27 décembre 2016. Prenez contact avec Isabelle Dao :  isabelledao@art-impulse.fr

 

 

Accélérez votre réussite : RDV au Start Up Lab d’Aix !

 

FLYER STARTUP LAB AIX EN PROVENCE VERSO

 

Rendez-vous le 06 octobre au Startup Lab d’Aix-en-Provence pour accélérer la réussite de vos projets d’entrepreneuriat

C’est la demi-journée à ne pas manquer pour booster votre startup dans le numérique si vous êtes (futur-e-s) entrepreneur-e-s. Ou si vous rêvez de le devenir ;-)

Inscrivez-vous tout de suite gratuitement au Startup Lab d’Aix-en-Provence !
Provence Pionnières et Social Builder vous invitent à la 1ère édition du Startup Lab d’Aix-en-Provence dans le cadre des French Tech Weeks 2016.
Au programme : des conseils pratiques d’acteur.rice.s-clés de l’accompagnement des startups, du mentorat proposé par des startupeur.se.s à la pointe de l’innovation pour porteuses de projets ou entrepreneures confirmées et une conférence sur les clés de l’internationalisation des startups.

 

Insciption obligatoire et gratuite : http://jeunesfemmesetnumerique.com/startup-lab-aix-en-provence/

Essences d’ailleurs, nées d’un rêve d’entraide et de partage : rencontre avec sa créatrice

beurre de karite essence d'ailleurs

Nous avons eu la chance, il y a quelques temps, de tester les produits d’Essences d’ailleurs. Des produits sains, naturels, ultra hydratants qui aident notre peau à se sentir mieux. Un vrai coup de coeur pour la gamme et la démarche initiée par sa créatrice, une jeune entrepreneuse. Aujourd’hui, nous vous proposons qui se cache derrière Essences d’Ailleurs : Assanata Zampaligre. Bonne lecture !

Essences d’ailleurs, c’est quoi ?

Essences d’ailleurs est avant tout une belle aventure riche de rencontres, d’échanges et de partage avec des hommes et des femmes sur le continent africain, une marque de cosmétiques 100% naturels et éthiques.

Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Assanata Zampaligre. Mes proches diraient une grande rêveuse sensible. Passionnée de nature et de ce qu’elle peut nous apporter en bien-être, j’ai eu la chance de découvrir et tester, comme vous, des extraits issus de plantes de l’Afrique avec plaisir. J’ai commencé à parcourir l’Afrique très jeune avec mes parents,  et j’y ai découvert au travers de ses marchés, échoppes, petit souks, des petits secrets de beauté locaux et traditionnels.

Après avoir vécu dans 11 pays d’Afrique et en avoir visité plusieurs (Tchad, Guinée, Sénégal, RDC, Éthiopie, Kenya, Mozambique etc…) je me suis installée en France pour mes études en 1999. Administration économique et social, relations internationales, droit en passant par la science politique, pour finir en 2008-2009 dans  le marketing et la vente en cours du soir (car ce projet me trottait déjà dans la tête). J’y ai d’ailleurs consacré mon mémoire de fin d’études.

Après un parcours professionnel très marqué par le monde associatif et un passage dans les ONG et l’humanitaire, en 2010, un départ de mon boulot m’a décidé à consacrer du temps à ce projet. C’est le début de mon aventure ! Je suis alors partie quatre mois au Burkina Faso. A mon retour j’ai fait une formation continue réservée aux femmes créatrice à l’IRFED (Institut de Recherche, Formation, Education et Développement) : « De l’idée au projet ».  Puis retour au Burkina Faso en 2011 pour le packaging et la recherche d’artisans. En 2012, de nouveau une petite formation en comptabilité et gestion. Entre 2013 et 2014, tous est prêt (du processus de production à l’identité visuelle de la marque), je fais donc mon dernier voyage au Burkina Faso en juillet 2014 et lance la production. Fin 2014, le premier stock de produits arrive à Roissy.

Pourquoi le Burkina Faso ?

C’était stratégiquement le pays le plus pratique pour démarrer ma recherche de fournisseurs étant originaire du pays et mes parents s’y étant installés en 2007 pour leur retraite. Je suis donc allée à la rencontre de ce que les petits producteurs locaux avaient à partager comme savoir faire et comme recettes de beauté traditionnelles. Domaine réservé des femmes, elles parcourent de nombreux kilomètres pour récolter, acheminer et produire les essences nécessaires à la fabrication de produits de beauté dont elles seules détiennent le secret et le savoir faire qui se transmet de mère en fille. Touchée par ces femmes au grand cœur, et d’autant plus par la condition de la femme en général en Afrique, j’ai eût l’envie de participer, à ma manière, à leur émancipation et surtout à la promotion de ces produits de qualité extraits artisanalement.

Et maintenant ? Vos projets ?

J’ai réuni ces deux envies dans une marque de cosmétiques naturels et éthique : Essences d’Ailleurs.

Née de ce rêve d’entraide et de partage, je m’emploie à valoriser un savoir faire traditionnel afin de partager les secrets de beauté et l’artisanat. L’Humain étant au centre de mes préoccupations, je travaille exclusivement avec des associations de femmes et d’artisans, leur permettant ainsi d’acquérir un  revenu supplémentaire.

Le développement durable et l’écologie étant des questions qui me préoccupent également je souhaite :
-  un partenariat durable et solidaire.
- un respect de l’environnement (nos étiquettes sont en papier, 100% recyclées ou en vinyle sans pvc. Tous nos sacs et emballages le sont aussi).
- un geste pour l’écologie: les collections en bois sont rechargeables. Des petits bijoux faits à la main que l’on peut facilement recycler au gré de nos envies (boites à bijoux ou autres…). L’idée était de pouvoir leurs donner une seconde vie après Essences d’ailleurs !

L’avantage de nos produits ? Ils sont authentiques. Authentiques de par leur provenance et par le mode d’extraction. Si je prends l’exemple du beurre de karité : la forte demande et la pénibilité du travaille ont conduit certains producteurs à l’extraction chimique. Elle se fait par un solvant, appelé l’hexane. Les amandes sont préalablement broyées, ensuite l’hexane est incorporé. Le beurre contenu dans les amandes se dissout dans le solvant. Une fois le solvant évaporé, on récupère le beurre de karité. Ce procédé est le plus rentable car il permet de récupérer tout le beurre contenu dans les amandes. Ce procédé est largement utilisé car il rend le beurre disponible en grande quantité et à moindre coût. Le beurre obtenu est non seulement de qualité inférieure, mais de plus, il s’agit d’un procédé chimique que je me refuse d’employer. Nous utilisons une méthode artisanale : par pression à froid. Les amandes sont tout simplement broyées puis pressées. Cette méthode mécanique ne permet pas d’extraire l’intégralité du beurre contenu dans la noix mais c’est la seule qui permette de préserver tous les principes actifs.  Le beurre ainsi obtenu est de qualité. Vous pouvez d’ailleurs trouver dans notre beurre de karité des « petites granules » appelées « kâaki » en moré (langue locale du Burkina Faso). Elles sont gages de qualité. En effet, quand le beurre est pur, il cristallise et forme ainsi des micro-cristaux.
Après l’extraction,  nous ne le raffinons pas non plus. D’une couleur jaune pâle, il conserve son odeur naturelle, celle du beurre de karité !
Le raffinage consiste en la neutralisation, la désodorisation et la décoloration du beurre. Pour ce faire, le beurre est chauffé à haute température perdant ainsi beaucoup de ses bienfaits naturels. Nous proposons des produits non standardisés, 100 % naturels, artisanaux, non raffinés, authentiques. 

Aujourd’hui, à 34 ans, votre ambition ?

Débutée au Burkina Faso, je souhaite maintenant continuer cette belle aventure humaine en allant à la rencontre d’autres femmes et partager leurs authentiques secrets de beauté (trop souvent dénaturés).

​ ​

D​’autres pays comme le Cameroun et le Mali feront, j’espère, prochainement partie de nos gammes !

Recette diététique et légère : Poulet sauté aux asperges

recette diététique légère poulet aux asperges

Nelly Lellu, diététicienne nutritionniste, partenaire de Walea, nous propose une nouvelle recette légère et printanière pour se faire plaisir sans faire rougir la balance ! C’est la saison des asperges, alors profitons-en ! Mais Nelly propose une déclinaison avec des haricots verts ou des pois gourmands.

Pour 4 personnes

 

Ingrédients

Poids ou quantité

Filets de poulet 4
Pointes d’asperges 400 g
Huile d’olive 2 cuillères à soupe
Tomates cerise 200 g
Oignon rouge 1
Ciboulette 1 botte
Graines de sésame 1 cuillère à soupe

 

 

  • Couper les blancs de poulets en lamelles
  • Les faire revenir dans l’huile
  • Rincer les asperges, couper les bouts trop durs
  • Hacher la ciboulette
  • Couper les tomates cerise en deux
  • Eplucher et couper l’oignon en fines lamelles
  • Quand les blancs de poulet sont dorés, ajouter le vin blanc.
  • Ajouter les asperges dans la poêle et laisser revenir 10 minutes en remuant délicatement, de temps en temps
  • Saler et poivrer
  • Dresser dans les assiettes les blancs de poulet et les asperges délicatement (une pince peut être nécessaire)
  • Ajouter les lamelles d’oignon rouge, la ciboulette et les graines de sésame
  • Servir avant que ce ne soit froid…

 

Une nouvelle recette de fin de printemps pleine de saveurs ! Les graines de sésame n’apportent pas seulement une pointe de décoration mais aussi un petit croquant sous la dent.

Les assiettes sont très belles, colorées et savoureuses… On peut remplacer les asperges par des haricots verts frais ou des pois gourmands

 

Walea Club, dans le top 100 des startups de l’année !

#bewalea

 

On est parti 20… et on est arrivé… 2 ! Vingt start up de la région PACA ont tenté leur chance pour devenir une des 100 startup de l’année à l’occasion du concours 100 StartUp de l’année organisé par Bonjour Idée. Deux d’entre elles ont été désignées par le vote des internautes comme étant parmi les 100 startup de l’année. Parmi ces deux finalistes, on retrouve Walea Club !

Comment vous dire ? On est juste un tout petit fier d’avoir réussi ce challenge alors que nous nous sommes inscrits quelques jours avant la fin du concours. On est très heureux que la qualité de notre site dédié au bien-être des femmes, à leur forme mais surtout à leur santé soit ainsi reconnue par vous, les utilisateurs, les premiers concernés.  On est content que notre concept résonne auprès de vous ! Mais surtout on est hyper maxi reconnaissant de votre soutien, de vos encouragements, de votre enthousiasme ! Chaque abonnement nous fait avancer !

Continuez comme ça ! On vous aime !

Retrouvez l’article consacré à Walea Club et ProxiProf, lauréats PACA du concours Bonjour Idée : 2 entreprises régionales grimpent dans le top 100 des startups de l’année

Walea vous offre votre minute de relaxation !

La semaine s’achève… Enfin dirons certaines. Une semaine chargée, stressante peut-être, bien remplie et dense certainement. Mais c’est également une semaine pendant laquelle on a fêté plein de belles choses : le printemps, le bonheur. Le soleil était au rendez-vous la plupart du temps et nous a réchauffé corps et âmes, comme un avant-goût de vacances. Pas si mal non ?

Dans quelques heures, vous allez pouvoir lâcher du lest, prendre un peu de recul, penser à vous et organiser ce week-end entre contraintes (et oui, les courses, le ménage, les activités des petiots ne vont pas se faire tout seul…) et le temps libre.

En attendant, pour bien commencer la journée, ou la finir, c’est comme vous voulez, Walea, l’espace forme et bien-être des femmes enceintes et des mamans, vous offre votre pause relaxation !

 

Namasté !

Enceinte ? Fuyez toute source de stress !

Pendant votre grossesse, restez ZEN et évitez toute source de stress. C’est la leçon impérative qu’il faut retenir par cœur pour préserver la santé de votre bébé.

En effet, une étude menée par le National Institutes of Health (NIH), publiée dans l’American Journal of Epidemiology, démontre que le fait de subir deux événements stressants pendant la grossesse est associé à un risque de mortinaissance (décès du fœtus à 20 semaines ou plus) accru de 40 % ! Le stress financier, personnel, professionnel accroit ainsi considérablement les risques d’avoir un bébé mort-né.

L’étude a été menée après de 2000 femmes venant d’accoucher : l’immense majorité rapporte avoir subi au moins un événement stressant pendant leur grossesse. Mais la proportion du risque de perdre son bébé augmente lorsqu’il y a une source de stress : « 83% des femmes touchées par la mortinatalité vs 75% des femmes ayant eu une naissance vivante rapportent avoir subi un événement de vie stressant », peut-on lire sur Santélog. Deux événements stressants augmentent le risque de 40 % d’avoir un bébé mort-né. Une femme sur cinq ayant perdu son bébé avouent avoir connu au moins 5 événements stressants au cours de leur grossesse contre 1 sur dix ayant eu des enfants vivants.

Ainsi, plus une femme enceinte subi de stress et plus elle risque de perdre son bébé. Cette étude montre à quel point il est préférable d’éviter de bouleverser ses habitudes pendant la grossesse, si c’est une source de stress : déménagement, mission professionnelle à risque… dans la mesure du possible, mieux vaut éviter de s’exposer quand c’est possible. A mon humble, ces résultats devraient être répandu dans le monde professionnel, et les dirigeants d’entreprise sensibilisés à ce risque pour préserver la santé de leurs employées enceintes et de celle de leur bébé.

Une rentrée ZEN avec Walea !

Cours video de gym en ligne avec Walea

Souriez, c’est la rentrée !

Pour que votre rentrée soit ZEN, Walea Club a filmé durant l’été des nouveaux cours de gym en vidéo.

4 nouveaux programmes de gym en ligne sont maintenant disponibles dans le Club 365 du www.walea-club.com :

La gym bien-être avec swiss ball, pour une tonification en douceur de l’ensemble de votre corps et prendre de bonnes résolutions sportives pour la rentrée !

La relaxation globale, pour relâcher les petites tensions de la rentrée et se détendre.

Le réveil matinal, pour éveiller votre corps et bien démarrer la journée !

La relaxation du soir, pour préparer votre corps au sommeil et bien dormir.

Les cours du Walea Club, sont des cours de gym en vidéo, spécialement imaginés et conçus pour les femmes. Avec Walea Club, vous pratiquez une activité sportive régulière dans la quiétude de votre domicile. Walea est la solution des femmes d’aujourd’hui pour prendre soin d’elles.

Vivez le sport autrement !

Une pensée pour elles

Copyright : Darkmatter

Ces derniers temps, l’actualité est dur, terrible, terrifiante… Elle me donne des nausées.

J’ai été profondément marqué par cette femme du bout du monde, une Chinoise, qu’on a forcé à avorter à 7 mois de grossesse parce qu’elle n’avait pas respecté la politique de l’enfant unique et n’avait pas les 4 880 euros d’amende, comme le rapporte Le Parisien. J’ai beaucoup pensé à elle et je n’imagine pas sa profonde et incommensurable douleur.

J’ai pensé aussi à ces femmes, à côté de chez moi, à ces quelques 40 000 femmes en France qui ont appelé le 3919 parce qu’elles subissent des violences conjugales, et à  toutes celles qui n’osent pas décrocher le téléphone, à ces « 2,5 millions de personnes, soit 9,1% de la population féminine française » comme le rappelle Libération qui subissent des violences quelle qu’en soit la forme. Je suis révoltée que dans mon pays tant de femmes souffrent et que cette souffrance ne soit pas une priorité nationale.

J’ai évidemment pensé aussi à Marina, 7 ans, torturée, qui a vécu l’enfer jour après jour et qui en est morte. Au mutisme qui a entouré son calvaire quotidien, sa souffrance permanente, sa solitude (Le Figaro). Je suis horrifiée et je me demande combien de Marina survivent dans le silence, à côté de chez moi ou ailleurs dans le monde ?

1ere journée Maman Travaille

Marlène Sciappa est la fondatrice du réseau Maman travaille. Le but de cette association est de trouver des solutions et d’interpeler les pouvoirs publics sur un sujet qui touchent beaucoup de femmes en France : la conciliation entre vie professionnelle et maternité. Pas besoin de vous faire un dessin. Que l’on soit salariée, free-lance, qu’on est pris un congé parental ou pas, on connait toutes les difficultés à jongler entre le boulot et la famille. On a toutes – ou presque – étaient confrontées à ce défi du quotidien qui épuise et culpabilise.

Mais on a aussi toutes ressenti cette force d’attraction terrestre qui nous empêche d’accéder aux postes les plus élevés du monde de l’entreprise. Le fameux plafond de verre. La maternité est-elle en cause ?

Pour répondre à ces questions, Marlène Sciappa organise aujourd’hui la 1ere journée de conférence dédiée aux mères actives. Le but informer les premières concernées, les mères quelque soit leur statut. Sociologues, juristes, médecins du travail, recruteurs, coaches, universitaires, journalistes, responsables d’associations et militantes de réseaux féminins seront là pour apporter leur éclairage sur la question, donner des réponses, apporter des témoignages.

Chez Walea, on espère que cette journée sera ungrand succès et à l’heure matinale, on pense très fort à toutes ces consoeurs qui se retrouvent à Paris. On aurait tant aimé y être…  A quand la journée des mères qui travaillent en Province ?

Si comme moi, vous n’avez pu vous y rendre, vous pouvez toujours adhérer à l’association. Une façon comme un autre de soutenir cette initiative.

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription