Archive pour la catégorie ‘Femme & santé’

Grossesse : être enceinte d’une fille rendrait plus malade.

grossesse-fille-garcon

 

Le corps des femmes réagirait différemment selon qu’elles attendent une fille ou un garçon.

C’est ce qu’affirment les chercheurs de l’Université de l’Ohio aux Etats-Unis. Selon leurs études, les réponses immunitaires sont différentes si la future maman attend une fille ou un garçon.

Ils ont suivi 80 femmes pendant leur grossesse et examiné des marqueurs immunitaires les cytokines basés sur le sexe de leur fœtus. Ils ont aussi analysé un échantillon de cellules immunitaires exposées à des bactéries dans le laboratoire.

Les femmes enceintes qui attendent une fille produisent plus de plus de cytokines pro-inflammatoires lorsqu’elles étaient exposées à des bactéries, par rapport aux femmes enceintes attendant un garçon.

Ce phénomène pourrait expliquer que les symptômes de grossesse soient plus marqués quand on attend une fille : maux de tête, nausée, fringale, asthme… D’ailleurs il y a bien une croyance populaire qui dit que les nausées fréquentes pendant la grossesse sont un signe qu’on attend une fille non ?

Personnellement, je n’ai rien noté de tel. Je dirais simplement que chaque grossesse est différente. Et de mémoire, j’ai été moins malade en attendant ma fille que mon garçon. Et vous ?

 

Pour la Saint-Valentin, prenez soin de votre coeur :-)

couple-sante-coeur-saint-valentin

Et si vous preniez soin de votre cœur ? La Saint-Valentin est le jour idéal pour avoir un cœur en bonne santé, vous ne trouvez pas ?

Et pour une fois, on ne va pas vous inciter à enfiler une paire de baskets pour faire un peu de sport. Non, on vous conseillera de vous déshabiller, de vous glisser sous la couette en bonne compagnie… et chut… ce qui suivra ne nous regarde pas !

Et oui, les rapports sexuels sont bons pour le cœur et pour le moral. L’activité sexuelle est bénéfique pour notre sante, et c’est la Fédération française de cardiologie qui nous le rappelle ! Par contre, faut pas rêver, un rapport sexuel n’équivaut pas à 30 min de jogging (enfin en général). Ce serait trop beau ;-)

Par contre, il favorise à l’élimination de toxines, augmente le rythme cardiaque, muscle le cœur et active la circulation sanguine. « Selon l’Organisation mondiale de la santé, une activité sexuelle régulière contribue à la qualité de la vie et à une bonne santé », affirme le Pr Claire Mounier-Vehier, dans un article du Point.

Alors qu’est-ce qu’on attend pour s’y mettre ?

Grossesse : comment ne pas prendre trop de poids enceinte ?

enceinte que manger

 

Raphael Gruman est diététicien nutritionniste. Depuis 7 ans, il exerce en libéral entre Paris et la Normandie.

Sa spécialité, c’est la perte de poids, que ses patients connaissent un début d’obésité ou souhaitent tout simplement avoir une silhouette plus fine.

Dans tous les cas, Raphael Gruman propose un rééquilibrage alimentaire pour ses patients.

Proposer un suivi diététique aux femmes enceintes s’est naturellement imposé à lui lorsque ses amies enceintes sont venues le voir pour lui demander conseil.

Raphaël Gruman se forme pour mieux comprendre la prise de poids pendant la grossesse.

La prise en charge diététique ne peut être qu’individuelle et personnalisée : elle dépend notamment de l’appétit de chacune, de la présence de nausées ou pas… Mais dans tous les cas, un principe s’impose : aucune restriction alimentaire en termes de choix.

Pour lui, le secret réside dans une maîtrise de sa prise de poids les 3 premiers mois de la grossesse. Si la future maman parvient à limiter sa prise de poids au début de sa grossesse, elle aura plus de marge de manœuvre lors du dernier trimestre.

C’est pourquoi Raphaël Gruman propose souvent de fractionner les repas pour mieux les équilibrer. Il conseille également un apport en protéines à chaque repas, y compris au petit déjeuner : ça peut se traduire par un morceau de fromage, une tranche de jambon, un laitage accompagné d’un fruit, quelques oléagineux.

« Je prends la patiente dans sa globalité explique Raphaël Gruman, stress, activité physique, transit, sommeil… et je propose des conseils et des exercices. Je conseille aussi de la phytothérapie en complémentant alimentaire ».

Si les femmes enceintes prennent trop de poids, c’est bébé qui risque d’en pâtir. Son équilibre et son développement seront perturbés. De même si la maman développe un diabète gestationnel, bébé risque de naître beaucoup plus gros.

Et puis évidemment tous ces kilos seront  d’autant plus difficiles à perdre après l’accouchement.

Bref, éviter de prendre trop de poids enceinte, c’est la clef pour être en bonne santé pendant sa grossesse. Mais c’est aussi essentiel pour que bébé soit lui aussi en pleine forme.

Evidemment, moins on prend de kilos pendant la grossesse, et plus il est facile de retrouver rapidement la ligne.

Car si on entend souvent dire que l’allaitement aide à perdre du poids, ce n’est pas toujours le cas.

Du coup, un suivi diététique et la pratique d’une activité physique régulière et adaptée pendant la grossesse prennent tout leur sens.

Heureusement, selon notre spécialiste les femmes enceintes sont de plus en plus conscientes de la nécessite d’adopter une alimentation équilibrée pendant leur grossesse.

 

Grossesse : la réglisse aussi dangereuse que l’alcool ?

reglisse-interdit-grossesse

Vin, sushi, tartares de viandes ou de poisson, foie gras… on sait que les femmes enceintes doivent renoncer à certains de leurs petits plaisirs pendant leur grossesse.

Mais ce qu’on ne savait pas c’est que la réglisse figure aussi sur cette black list de l’alimentation de la femme enceinte. C’est le nouvel aliment à éviter pendant 9 mois.

C’est que suggère une étude de l’université d’Helsinki (Finlande), publiée le 3 février par la revue American Journal of Epidemiology. Celle-ci  met en évidence les liens entre la consommation de réglisse pendant la grossesse et des problèmes comportementaux et intellectuels chez l’enfant.

En cause : la glycyrrhizine, une molécule présente dans la réglisse.

Selon cette étude menée sur 378 enfants âgés de 13 ans, les enfants dont les mamans avaient consommé de fortes doses de réglisse  (250 g par semaine), pendant leur grossesse, avaient de moins bons résultats sur des tests de mémoire. Leur QI serait aussi inférieur.

Les petites filles auraient en plus une puberté plus précoce et prononcée. Elles ont aussi un IMC plus important que la moyenne des filles de leur âge.

Les scientifiques recommandent donc aux femmes enceintes de limiter leur consommation de réglisse.

Dans le doute, mieux vaut s’abstenir et se faire un méga plateau d’aliments interdits ou déconseillés pendant la grossesse, au retour de la maternité (à condition de ne pas allaiter !).

Episiotomie : amie ou ennemie ?

episiotomie-grossesse-accouchement

 

Près d’une femme sur deux (47 %) est concernée par l’épisiotomie lors de son accouchement. Ça vous parle j’imagine ? ça représente 30 % des accouchements.

L’épisiotomie est une incision du périnée qui s’effectue lors de la poussée pour aider le bébé à naître.

Si cet acte peut se justifier médicalement, la moindre des choses est de prévenir la patiente et surtout d’obtenir son accord.

Pourtant les témoignages de femmes ayant subi une épisiotomie sans avoir donné leur accord se multiplient. Elles sont de plus en plus nombreuses à refuser l’épisiotomie et à le faire savoir dans leur projet de naissance. Les femmes ont le droit de refuser cet acte. Et quand il est indispensable, elles ont le droit d’exiger qu’il soit pratiqué avec le plus grand soin. Et surtout elle ne doit pas être systématique.

La plupart des soignants informe et obtient l’assentiment de la maman. Mais parfois, c’est la panique, l’urgence ou tout simplement la négligence. Si  bébé est en souffrance et a du mal à sortir, si une déchirure importante est prévisible, elle est souvent la solution de secours des soignants. Parfois la seule quand il faut aller très vite.

Pour la maman, c’est une autre histoire. L’épisiotomie est souvent perçue une atteinte à son intégrité physique, une coupure, un coup de ciseaux qui fait mal, symboliquement et physiquement. Elle est souvent considérée comme un échec.

La douleur morale et physique peut être lourde à porter. De nombreuses questions sur la cicatrisation, la reprise des rapports sexuels, les soins, une douleur qui perdure restent sa réponse.

Des associations et des groupes d’aide peuvent vous apporter soutien et informations :

Episio.info

L’Afar

Selon l’OMS :

« La pratique restrictive de l’épisiotomie, en cas d’accouchement par voie basse non compliqué, est associée à un risque moindre de traumatisme périnéal postérieur et à une obligation moins fréquente de suture du périnée par rapport à l’épisiotomie systématique.

L’épisiotomie systématique ou la pratique non codifiée de l’épisiotomie sont malheureusement très fréquentes aussi bien dans les milieux défavorisés que dans certains pays développés. Ces derniers pourraient contribuer à la persistance de cette pratique également dans les pays défavorisés, malgré les preuves écrasantes contre sa pratique systématique. »

Bien-être : Lutter contre le blues hivernal grâce à la sophrologie.

 

sophrologie-blues-hiver-walea

 

On ne peut plus le nier, après un agréable été indien, l’hiver est rude… Heureusement, Laurène Clavier, sophrologue et coach sportif, nous donne quelques conseils pour retrouver l’énergie en nous.

Manque de lumière dû au changement d’heure, grisaille, humidité, chute des températures peuvent parfois avoir raison de notre dynamisme et de notre bonne humeur. A cette période, il n’est pas rare de ressentir un manque d’enthousiasme, de motivation mais aussi de la fatigue… Ne vous inquiétez pas, tout ça est normal et ça se gère !

Avec un soupçon de bonne volonté et grâce à des exercices de respiration, de détente musculaire et de visualisation, la sophrologie peut vous aider à retrouver tonus et vitalité.

 

Relancer l’énergie corporelle à l’aide de la relaxation dynamique

  • Installez-vous confortablement en position debout : les pieds parallèles, écartés à la largeur du bassin, les genoux souples, les bras le long du corps ;
  • Fermez les yeux ;
  • Prenez conscience de l’ancrage de vos pieds au sol et respirez tranquillement ;

 

  • Inspirez profondément par le nez et soulevez les bras pour les étirer vers le ciel, comme si vous vouliez toucher le plafond ;

 

  •  Bloquez votre respiration, entrelacez vos doigts, paumes vers le haut, étirez-vous au maximum et évoquez mentalement le mot « ENERGIE » ou l’affirmation « JE SUIS PLEINE D’ENEREGIE » ;

 

  • Expirez doucement par la bouche, comme si vous souffliez au travers d’une paille, relâchez vos bras.

 

Réalisez cet  exercice chaque jour, le matin au réveil, trois fois d’affilés en respectant un temps de pause entre chaque répétitions pour savourer les messages positifs.

Vous apprécierez une réelle sensation de régénération, d’allongement de l’axe vertébral et l’évocation du mot « ENERGIE » décuple votre force intérieure.

 

Se remémorer un souvenir lumineux

  • Installez-vous confortablement en position assise, fermez les yeux et faites la liste des différents points d’appui de votre corps, de la tête aux pieds ;
  • Ecoutez pendant quelques instants votre respiration calme, fluide et profonde ;
  • Laissez venir à votre esprit un souvenir symbolisant pour vous la lumière, l’énergie… un souvenir de vacances par exemple ;
  • Visualisez une image précise :
    • Imprégnez-vous des couleurs et de la luminosité de cette image ;
    • Respirez à plein poumons les odeurs que vous rappellent cette image ;
    • Captez tous les détails de cette image qui vous donnent du pep’s, de l’énergie ;
    • Profitez quelques instants de toutes les sensations agréables qui vous arrivent.

 

Répétez la visualisation au moins trois fois par semaine, dans un endroit calme et sans sollicitations.

En quelques séances, vous vous sentirez de meilleure humeur, prête à affronter les mois à venir avec le sourire et l’énergie !

Grossesse : quelle attitude adopter pendant les pics de pollution ? 3 conseils d’un spécialiste.

pollution-femme-enceinte

Source de l’image : Ma grossesse à Paris

 

Non seulement il fait super froid mais nous vivons aussi un épisode de pollution « exceptionnel par son ampleur géographique », selon l’Institut national de l’environnement industriel et des risques. Une bonne partie de l’Europe est concernée.

Industrie, trafic routier, agriculture et températures glaciales, c’est le cocktail explosif pour notre santé.  Vous prendrez bien quelques particules fines particules bien polluantes ?

Les femmes enceintes sont particulièrement fragiles pendant cette période-là. Et elles doivent adapter leur comportement lorsque ces pics de pollutions surgissent.

France Info a demandé au professeur Bruno Housset, chef du service de pneumologie au Centre hospitalier intercommunal de Créteil (Val-de-Marne) et vice-président de la Fondation du souffle quelle est la bonne attitude à adopter.

1. Aérez vos intérieurs

Vous le savez sans doute, les intérieurs sont aussi pollués que l’extérieur, voire plus. Même en cas de pollution, il convient d’aérer vos pièces 10 min par jour, tôt le matin ou tard le soir.

2. Faites du sport à l’intérieur

Le sport en extérieur n’est pas recommandé en cas de pic de pollution. « Avec l’activité physique, il y a une augmentation de la ventilation, donc une augmentation des polluants qui vont être en contact avec l’organisme. Cela favorise les inflammations ou un passage dans le sang », explique le professeur. Heureusement, il y a Walea : vous pouvez donc continuer votre cours préféré de sport, spécial grossesse, à domicile, tranquillement installée chez vous.

3. Evitez les activités intenses

A l’intérieur, comme à l’extérieur, évitez les activités physiques intenses, qui demandent des efforts soutenus. C’est vrai que vous soyez enceinte ou pas d’ailleurs. Préférez un cours doux comme du Pilates pour femmes enceintes, du yoga prénatal ou de la gym grossesse douce.

Hélas, il ne sert à rien de porter un masque (sauf pour vous protéger du virus de la gripp) si vous sortez. C’est inefficace. Par contre vous pouvez vous offrir quelques plantes dépolluantes qui assainiront votre intérieur.

 

Votre corps après la grossesse : le message plein d’espoir d’une maman qui fait le buzz

corps-femme-apres-accouchement-vergeture

Vous venez d’accoucher, vous avez dans vos bras un merveilleux bébé et vous êtes censée être la personne la plus heureuse au monde.

Oui mais voilà, tout n’est pas si rose au pays de la guimauve…  car il y a un hic. Un gros même. Qui vous fait voir la vie en gris. Cet intrus indésirable dans votre bonheur, c’est votre corps. Oui rien que ça.

Car depuis que bébé est né, vous ne le reconnaissez plus. Il ne vous appartient plus. Il a changé. Des kilos en plus bien sûr, mais aussi ces maudites vergetures qui lacèrent votre ventre, vos cuisses et vos hanches.

Certes, vous êtes en bonne santé et bébé aussi. Mais vous avez quand même cette boule au ventre quand vous croisez votre reflet dans le miroir. Quelques larmes qui montent aussi… Vous ne voulez pas de ce corps abîmé. Vous voulez votre corps d’avant grossesse. Est-ce trop futile ? Inutile ?

Dites-vous bien que vous n’êtes pas la seule. Des millions de femmes ressentent la même chose que vous. Et une en particulier l’a fait savoir. Alexandra Kilmurray, maman de deux petits garçons de 18 et 5 mois, en Floride a posté une photo d’elle, en top court, de son ventre après sa grossesse, allongée à côté de son bébé.

Et ce qu’on remarque tout de suite, bien sûr, ce sont les vergetures sur son ventre et sa peau flasque. Pourquoi cette photo ? Voilà sa réponse :

« Eh bien, je sais que beaucoup d’entre vous pensent probablement « pourquoi a-t-elle posté cette image ? », mais, il m’a fallu 18 mois pour en arriver ici, 18 mois pour ne pas pleurer quand je me regarde dans le miroir, 18 mois pour enfin me sentir belle dans mon propre corps ! Personne ne vous avertit sur les côtés sombres de la maternité et de la grossesse. Personne ne vous dit combien vous changerez physiquement et mentalement une fois devenue une mère.18 mois après mon premier fils et 5 mois après mon deuxième fils, je sens que je peux enfin voir la lumière et je me sens vraiment superbe. Félicitations à vous les mamans qui luttent contre la dépression post-grossesse et se lèvent tous les jours pour leurs enfants ! Félicitations à vous les mamans qui pleurent encore les marques sur votre peau suite à l’accouchement de vos bébés ! Dites-vous que les choses vont aller mieux ! ».

C’est donc un beau message plein de compassion, d’empathie et surtout d’espoir pour toutes celles d’entre nous qui luttent contre la dépression post partum, et ont du mal à accepter leur nouveau corps.

Un beau message pour rebooster sa confiance et son morale !

Quel repas de Noël est le plus calorique en Europe ?

Vous êtes-vous déjà demandé dans quel pays le repas de Noël était le plus calorique. L’équipe du site Treated.com s’est non seulement posée la question, mais encore mieux a tenté d’y apporter une réponse.

Et mauvaise nouvelle… La France arrive en tête en ce qui concerne les repas de Noël les plus caloriques. On est sur la 2ème marche du podium, juste après la Grande-Bretagne et l’Irlande, ex-aequo. Si vous voulez manger plus light à Noël, il va falloir vous inspirer des menus nordiques. La Lituanie est le pays où le repas de Noël est le plus équilibré. L’Italie nous surprend aussi parce qu’elle mise sur le poisson pour fêter la nativité.  Tout comme le Portugal. Regardez :

EU-Map

Comme vous le savez, la consommation d’aliments sucrés et gras favorise les problèmes de santé l’hypertension artérielle,  cholestérol, diabète de type 2 obésité… 15 % de la population adulte française est obèse, 40 % en surpoids ou obèse.

Quand on sait que le nombre recommandé de calories à consommer par jour pour la femme et l’homme est de respectivement 2000 et 2 500n et qu’on mange près de 3 217 calories consommées pour le repas de Noël, on voit qu’il y a un léger problème…

Christmas-Meal-Calories-by-Country(1)Les conseils pour  ne pas se fâcher avec votre balance :

Il existe plusieurs techniques pour réduire le nombre de calories consommées pendant le repas de Noël.

-      Vous pouvez cuisiner de manière différente. Par exemple, utiliser de l’huile d’olive plutôt que de la graisse de canard ou d’oie

-      Privilégiez la viande blanche plutôt que rouge et évitez la viande transformée, comme la viande de saucisse ou les saucisses en croûte

-      Une autre option est d’ajouter dans un premier temps les légumes dans votre assiette et ensuite les protéines, les glucides et les condiments. Avec cette technique, vous vous assurez de manger plus d’aliments riches en fibres et moins de graisses

-      Il peut être intéressant de s’inspirer de nos voisins scandinaves et méditerranéens qui privilégient les plats à base de poisson plutôt que la viande. Evidemment, cela va à contre-courant de nos traditions de Noël, mais pour certaines personnes recherchant une alternative plus équilibrée, cela peut être la solution

Vous pouvez retrouver l’intégralité de cet article passionnant sur les coûtumes alimentaires européennes de Noël, en lisant l’intégralité de l’article ici.

Les femmes enceintes trop exposées aux perturbateurs endocriniens.

femme-enceinte-pertubrateurs-endocriniens

 

Le constat qui résulte d’une étude menée par Santé Publique France est plus qu’inquiétant : les femmes enceintes sont exposées de manière excessive aux perturbateurs endocriniens. En réalité, presque aucune femme enceinte n’est épargnée.

Ces éléments chimiques sont présents dans un grand nombre de produits de notre quotidien : alimentation, cosmétique, tabac… difficile d’y échapper !

Le problème est qu’une exposition trop importante aux perturbateurs endocriniens risque d’entraver le développement des bébés.

« Ce premier volet montre que l’un ou plusieurs des polluants étudiés sont présents chez la quasi-totalité des femmes enceintes incluses dans l’étude », a indiqué Santé Publique France dans les conclusions de ce rapport, notant toutefois que « les concentrations mesurées sont globalement inférieures à celles observées dans les études antérieures françaises et étrangères ».

On va dire que c’est la bonne nouvelle… Mais pour  réduire votre exposition aux perturbateurs endocriniens, préférez les produits naturels et bio.

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription