Archives d’un auteur

Le triathlon maternel

Quand t’es mère, tu te dis souvent que tu n’as pas assez de temps pour toi, tu culpabilises de te laisser un peu aller du cuissot, tu ne sais d’ailleurs même plus où sont rangées tes baskets. Peut-être bien dans la poubelle.

Mère, ne sois pas aussi exigeante envers toi-même ! La vérité, c’est que ta journée est un vrai marathon multi-activités, un genre de triathlon maternel plutôt épuisant :

Épreuve n°1 : L’équitation

Le cheval, en plus d’être génial, c’est un des jeux préférés des enfants. Mais uniquement quand c’est toi qui fais l’équidé, option brûlure des genoux sur la moquette et fracture du coccyx sous popotin sautillant. Tu aimerais parfois que le petit joue plutôt au mini-poney avec le chat.

Épreuve n°2 : La course à pied

Depuis que tes enfants marchent, tu ne t’assois presque plus. Ils compensent la petitesse de leurs jambes avec une grande vélocité et une imagination sans limites. De préférence à proximité d’une chaussée, d’un lac, d’un four brûlant. Ton 10 mètres lever de canapé est le meilleur de ta région, catégorie jeune mère. Et si tu as des escaliers, l’option ski de vitesse en chaussettes est à travailler pour les JO d’hiver.

Épreuve n°3 : L’haltérophilie

Prendre un enfant dans ses bras, c’est réconfortant, ça sent bon la peau de bébé, et ça muscle les biceps. Quand tu le soulèves, tu appliques la même technique que ton voisin déménageur : genoux pliés, dos droit, et on se relève. Forcément, ça commence à peser au bout de quelques mois, plusieurs fois par jour, sortie de bain, descente de table à langer, montée sur la chaise haute…

A noter : si le lancer de poids constitue un épreuve tentante, parfois, voire souvent, il est formellement interdit de la pratiquer avec un enfant.

Le Comité International de Soutien aux Mères a déposé une demande au Comité International Olympiques afin que le triathlon soit reconnu comme discipline officielle aux prochains Jeux de Rio en 2016.

Nous vous tiendrons informées de leur réponse.

Jeune maman : 10 excellentes raisons de ne pas culpabiliser quand on ne fait pas de sport

Dans le slogan « Manger – Bouger », t’as surtout retenu le premier mot. Enfin, c’est ce que te diront les mauvaises langues nullipares ou accros à la salle de sport. Pourtant, t’as vraiment aucune raison de culpabiliser d’avoir rayé le mot « sport » de ton vocabulaire depuis que le mot « maman » y est entré. La preuve par 10.

1. Ton corps a tellement bossé pendant la grossesse et l’accouchement, il a bien droit à 4 ans de RTT, facile.

2. Y a plus de sous pour racheter des baskets neuves vu le prix des couches – mine de rien, tu te sacrifies pour ta famille.

3. Ton corps est peut-être tout flasque là, mais t’as tellement peur qu’un bout de peau s’étire encore et qu’une nouvelle vergeture apparaisse que tu n’oses plus rien modeler.

4. Les bébés nageurs, ça compte comme du sport, non ? (Celle qui dit non n’a jamais essayé de changer la couche d’un bébé dans un vestiaire moite)

5. Tu conserves tes maigres forces pour le sport en chambre, quand l’enfant daigne enfin s’endormir autre part que sur ta poitrine.

6. Tu risquerais de te péter une jambe en faisant ton jogging (avec ces baskets usées, aussi) et là, hein, qui s’occuperait de la maisonnée pendant le mois de plâtre ?

7. La dernière fois que tu es allée à la salle de sport, quand tu es rentrée la maison ressemblait à … rien. Plus rien. Un spectacle de désolation avec de la crème au chocolat sur le papier peint.

8. Et surtout, quand tu es rentrée, tu étais tellement rouge et transpirante que l’enfant en a fait des cauchemars pendant 3 semaines.

9. C’était atelier pâte à sel ou séance abdos-fessiers. Une seule B.A. par mois, faut quand même pas exagérer.

10. Parce qu’en fait, du sport, on en fait déjà toute la journée quand on s’occupe d’un bébé… mais ça, je t’en reparle bientôt, ici même.

McMaman

Les 5 excellentes résolutions pour 2013 de Mc Maman

Il paraît qu’on ne tient jamais très longtemps ses bonnes résolutions. Sûrement parce qu’on vise bien trop haut ! Allez, faut être indulgent avec soi-même et arrêter de vouloir perdre 30 kilos en 12 jours, arrêter de fumer en même temps et ne plus insulter les pervenches. Impossible !

Voilà pourquoi j’ai bien réfléchi à 5 résolutions ras-la-vie-quotidienne tout à fait réalistes :

- Ne plus oublier de mettre mon marque-page bien comme il faut avant de fermer mon livre, pour ne plus avoir à me retaper le chapitre d’avant en entier ou pire, me spoiler avec le chapitre d’après.

- Planquer des billets de 5 ou 10 euros dans les poches de mes fringues d’hiver avant de les mettre en carton pour m’exclamer Ohhhhhh et Ahhhhh comme une pintade à l’automne prochain en les ressortant.

- Arrêter de piquer les goûters de mon fils, parce que non seulement la balance me balance, mais en plus le petit, il commence à vouloir me piquer mes bières, et je n’ai pas d’argument valable pour lui dire non.

- Plier le linge sec sur l’étendoir depuis  déjà 3 jours et le ranger dans les tiroirs, afin ne plus avoir à traverser la maison à poil pour trouver une culotte. Ou installer des rideaux, au choix. (coucou voisin)

- Regarder les horaires du bus avant de sortir pour le prendre, histoire de ne pas me peler les miches en sautillant d’un pied sur l’autre pendant 10 minutes. Accessoirement, vérifier qu’on n’est pas samedi et que le dit bus n’est donc pas en RTT.

Inutile d’en faire plus, je suis déjà trop parfaite pour la moyenne des Françaises.

McMaman
Auteur (célèbre) du Maxi Best of Grossesse & Naissance

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription