Archives d’un auteur

L’idée cadeau géniale à offrir à une femme enceinte ou à une jeune maman !

10372270_993982290661993_2805427895478509876_n

 

Vous êtes en panne d’inspiration pour offrir un cadeau à une femme enceinte ou une jeune maman ?

C’est vrai que ce n’est pas facile de faire preuve d’originalité… et de ne pas offrir pour la 15ème fois un tee-shirt rigolo (ou pas) pour femme enceinte, une crème anti-vergeture (sans vexer la destinataire), ou le livre de la super maman presque parfaite.

Heureusement, il existe une idée de cadeau géniale pour être sûre de faire plaisir à une future ou jeune maman.

C’est une idée originale, innovante et… économique. Il suffit d’offrir un abonnement au Walea Club.

Walea Club est le 1er site dédié au bien-être et à la forme des femmes enceintes et des jeunes mamans. Vous y trouverez des dizaines de cours vidéos en ligne pour faire du Pilates, du yoga, de la relaxation, de la gym, du cardio-fitness qu’on soit enceinte ou qu’on vienne d’accoucher.

Pourquoi c’est une bonne idée ?

1. Parce que les femmes (enceintes, jeunes mamans) n’ont pas le temps de se rendre dans une salle de sport.

2. Parce qu’il est vital (pour leur santé et leur moral) de prendre un peu de temps pour elle.

3. Parce que les cours sont disponibles 7/7 et 24/24 en illimité, où elles veulent, quand elles veulent. Pratique : pas de déplacement, pas de garde d’enfants…

4.  Parce qu’il y en a pour tous les goûts : ventre plat, détente, perte de poids, tonification, relaxation… quel que soit leur objectif, elles trouveront leur bonheur.

5. Parce que tous les profs sont diplômés et expérimentés. Elles suivent leur cour en toute sécurité.

6. Parce qu’il n’y a pas de pub ! Et bien plus agréable comme ça J

7. Parce que c’est vraiment pas cher : à partir de 5 € !

8. Parce que c’est un cadeau qui dure loooooooongtemps : 3 mois, 6 mois, 1 an.

9. Parce que vous offrez du bien-être : se sentir bien dans sa peau, il n’y a rien de plus précieux.

10. Parce que vous protégez la santé de celle à qui vous l’offrez : faut-il vraiment rappeler que la pratique d’une activité physique pendant la grossesse et après est bon pour la santé ?

Comment faire

C’est tout simple : il suffit de se rendre sur l’onglet « offrir un abonnement » et de choisir l’abonnement qui conviendra le mieux. Après le paiement, selon votre choix, vous recevez le bon cadeau dans votre boite mail. Vous n’aurez plus qu’à l’imprimer et à le mettre sous le pied du sapin.

Ou deuxième option : vous le faites directement livrer dans la boite mail du destinataire. Pratique si vous habitez loin.

Voilà, vous savez maintenant quoi offrir à une femme enceinte ou à une jeune maman !

#Efluent5 : notre ambassadrice Walea est dans la place !

logo-malyslon

 

On est bien triste chez Walea de ne pas être avec vous au #efluent5, organisé avec talent par Leslie Sawicka et toute son équipe.

Mais nous avons le grand plaisir de vous faire savoir que nous serons représentés sur place par une super ambassadrice.

C’est avec fierté que nous vous présentons  notre ambassadrice VIP : Julie qui sera nos yeux et nos oreilles sur place. Elle va tout nous raconter !

La vie est faite de rencontres et d’opportunités et nous avons saisi celle qui se présentait avec Julie.

Julie est l’auteure du blog Malyslon Le Blog  et du compte Facebook du même nom. Vous ne la connaissez peut-être pas encore mais vous devriez.

Nous avons craqué pour son univers doux et sensible, son sens de l’esthétique et des mots qui nous touche, tout comme sa pudeur et sa franchise.

Julie n’est pas une super star du web mais c’est  une jeune maman avec une belle âme et un grand cœur. Avec ses doutes, ses joies, ses gourmandises et ses peines. C’est toutes les qualités qu’il nous faut pour notre ambassadrice.

Si vous la croisez aujourd’hui ou demain, vous comprendrez vite ! N’hésitez pas à aller à sa rencontre et à lui poser des questions :-)

Grossesse : elle s’excuse d’avoir mis en ligne une photo d’elle enceinte trop « parfaite »

Sophia Cachia est une jeune femme, maman et enceinte, ultra connectée et très coquette. C’est ce qui fait son succès sur les différents réseaux sociaux qu’elle alimente.

Sur son compte Instagram, elle compte 149 000 abonnés et son blog Young Mummy est aussi très apprécié. Elle est actuellement enceinte de 7 mois de son 2ème enfant.

Récemment, elle a posté une photo d’elle enceinte, ultra sexy et magnifique, dans une robe moulante noire, maquillée pour demander à ces followers de lui suggérer des idées pour s’occuper pendant son congé mat’.

grossesse-youngmummy

Mais les commentaires qui ont suivi ne lui ont pas vraiment donné d’idées pour s’occuper mais plutôt matière à réflexion. Beaucoup de futures mamans lui ont reproché de poster des photos d’elle trop parfaites, un peu irréaliste pour une maman (future ou pas) lambda.

« Et pourquoi ne pas publier des photos d’un jour banal, juste pour savoir comment vous vous portez et à quoi vous ressemblez dans la vie de tous les jours », « J’aurais préféré un blog plus général sur votre routine de femme enceinte »…

Ont demandé ses fans. Bref les femmes enceintes ne se retrouvent pas le cliché de Sophia. De là à culpabiliser… Sophia Cachia a vite compris le ressentiment de ses fans et a posté une 2ème série de clichés plus réaliste (même s’il reste assez travaillé ;-))

« J’ai posté une photo de moi qui avait l’air très glamour et (..) je sens que beaucoup d’entre vous ont mal interprété qui je suis vraiment », écrit-elle avant de préciser « Je suis une femme enceinte de 33 semaines avec tous les inconvénients que cela implique et que vous connaissez ».

grossesse-realite

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas se laisser éblouir par les clichés pleins de paillettes sur les réseaux sociaux. Tout semble toujours parfait via instagram ou facebook. Cette mise en scène perpétuellement glamour peut nous culpabiliser, nous faire douter sur notre capacité à « assurer » sur tous les fronts.

Mais rassurez-vous ! Dans la vraie vie, ces femmes sont des (futures) mamans comme les autres avec leurs joies et leurs petits bobos qu’on ne voit pas toujours.

Derrière « le monde de paillettes presque parfait » des réseaux sociaux, reste la vraie vie moins glam ;-)

Drôle de Régime : boire du vin avant de dormir ferait maigrir :-)

boire-verre-vin-soir-regime

 

En voilà une nouvelle quelle est bonne ! En général, on assimile les aliments qui aident à maigrir avec des aliments pas vraiment bons… Mais voilà une étude qui pourrait changer la donne. C’est sans doute le régime que tout le monde attend ;-) Le régime qui fait plaisir quoi !

Boire un verre de vin avant de se coucher pourrait aider à perdre du poids, selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de l’État de Washington et d’Harvard. « Boire deux verres de vin par jour est censé permettre la lutte contre l’obésité jusqu’à 70% », expliquent ces éminents scientifiques.

Un verre de vin contient 5 grammes de glucides et du « resvératrol ». C’est cette substance  qui pourrait aider à perdre du poids. Elle pourrait permettre « d’inhiber l’augmentation en graisse des cellules graisseuses du corps » selon cette étude qui a suivi 20 000 personnes.

Résultat : ceux qui ont grossi étaient ceux qui ne buvaient pas de vin. Une autre étude danoise soulignait déjà que ceux qui prenaient un verre de vin par jour avaient une taille plus mince. Le vin aurait aussi un pouvoir rassasiant.

Donc, je résume :  un verre de vin le soir + un carreau de chocolat noir = je maigris et je suis de bonne humeur ! La vie est belle :-)

Mais… revenons sur terre ! Hélas, cette étude ne prend pas en considération les effets délétères de l’alcool sur la santé. Alors ne comptez pas sur nous pour vous encourager à suivre ce drôle de régime ! Comptez plutôt sur une alimentation équilibrée et un peu de sport régulièrement, avec vos cours de gym en ligne chez Walea Club, bien sûr.

Et si vous êtes enceinte, vous le savez, l’alcool c’est jamais jamais jamais !

 

Grossesse & recette diététique : Salade de petits pois- merguez et brocolis

recette diététique femme enceinte salade petits pois

Voilà une recette très originale pour un repas équilibré, complet, plein de saveurs et de couleurs, lorsqu’on est enceinte. La bonne nouvelle c’est qu’elle convient aussi aux femmes enceintes non immunisées contre la toxoplasmose. Merci à Nelly Lellu, notre diététicienne, de nous avoir fait découvrir cette savoureuse recette !

Pour 4 personnes

Ingrédients

Poids ou quantité

Petits surgelés 400 g
Merguez 2
Tomate Cerise 200 g
Brocolis 250 g
Origan séché 1 cuillère à soupe

 1. Cuire les ingrédients

-       Faire cuire les petits pois comme indiqué sur le sachet

-       Piquer les merguez et les faire cuire 20 minutes dans l’eau bouillante

-       Les couper en morceaux

-       Les faire revenir quelques minutes dans une poêle sans matière grasse

2. Préparer les ingrédients

-       Couper le brocoli en bouquets

-       Couper les tomates cerise en deux

 3. Cuire le mélange

-       Mélanger les ingrédients dans la poêle : petits pois, brocoli, merguez et tomates cerise

-       Saupoudrer d’origan sec

-       Saler et poivrer

 

Un repas équilibré plein de couleurs et rappelez-vous : une assiette colorée et une assiette équilibrée. Les petits pois apportent les glucides et des fibres, les merguez les protéines et un peu de piquant, les tomates cerise du lycopène et de la fraicheur et le brocoli des fibres et de la vitamine B9 (entre autres…)

Prématurité : une série magnifique de photos d’enfants devenus grands, tenant dans leurs bras une photo d’eux à leur naissance.

Pour faire écho à la journée mondiale de la prématurité qui a eu lieu ce 17 novembre et à l’initiative We Love Prema, j’avais envie de vous parler de ce beau projet photographique.

Vous savez que la question de la prématurité nous touche beaucoup chez Walea. Pour plein de raisons… Mais aussi parce que Walea a pour raison d’être d’aider les femmes enceintes et les jeunes mamans à être en pleine forme et en bonne santé. Nous voulons favoriser le bien-être pendant et après la grossesse.

La litanie des chiffres est douloureuse mais elle reflète mal la souffrance de ces familles qui accueillent un bébé né prématurément :

Au Canada, environ 29 000bébés sont concernés par la prématurité. Aux Etats-Unis, ce sont entre 400 000 et 500 000 bébés. Et en France, 60 000 bébés naissent trop tôt. Mais le plus inquiétant est que le nombre de naissances prématurées augmentent : 22 % de bébés nés prématurément en 15 ans.

Un étudiant canadien en photographie, Red Méthot,  a voulu donner vie à ces mots et à chiffres en photographiant ces enfants devenus grands avec leur photo d’eux bébé. Lui-même papa de deux enfants nés prématurément, il a capturé la souffrance, l’inquiétude, la vitalité, l’innocence, la joie de ces enfants, entre larmes et sourires. Mais c’est surtout une belle histoire d’espoir et d’amour.

Lexiani, née à 25 semaines

photo-enfant-ne-prematures-lexiani

 

Noah et Nathan nés à 32 semaines

photo-enfant-ne-prematures-noah-nathan

 

Margot née à 29 semaines

photo-enfant-ne-prematures-margot

 

Thomas né à 23 semaines

 

photo-enfant-ne-prematures-thomas

 

Samuel né à 36 semaines, et Alicia, sa soeur, née à 27 semaines

photo-enfant-ne-prematures-samuel-alice

Retrouvez toute la série de photos de Red Methot sur sa page Facebook : toutes superbes et pleines d’émotion racontent une histoire particulière.

Grossesse : adoptez une bonne hygiène de vie AVANT la conception !

pilates-yoga-femme-enceinte-walea

Même si on n’est jamais vraiment prêt à 100 % à devenir parent, une grossesse ça se prépare. Et longtemps à l’avance. Bien avant la conception de bébé, il est important d’adopter une bonne hygiène de vie.

Car comme la rappelle le Pr Simeoni , « une bonne hygiène de vie des parents et de l’enfant pendant les 1 000 jours a un impact positif et durable sur la santé ».

Il souligne que les choix de vie des parents (et quand on dit des parents, on parle de la future maman mais aussi du futur papa) se répercutent sur plusieurs générations. « Nombreux sont les travaux scientifiques qui aboutissent à ce constat : agir précocement permet de réduire la probabilité de contracter des maladies chroniques », précise-t-il.

Pour beaucoup de futurs parents potentiels, avoir une bonne hygiène de vie passe par l’arrêt du tabac et de l’alcool. Bien vu. Mais il ne faut oublier non plus que l’alimentation joue un rôle déterminant.

1/3 des personnes interrogées dans un sondage Odoxa pour Le Grand Forum des Tout-Petits, reconnaissent qu’adopter une bonne alimentation est important pour sa santé et celle de son bébé. Selon le Pr Umberto Simeoni, président du Grand Forum des Tout-Petits, les maladies chroniques dites « de civilisation » sont devenues « un enjeu majeur de santé publique, qui nous pousse à repenser nos actions de santé ». Et ça doit commencer bien avant la grossesse. Pour la maman ET le papa !

Et le sport dans tout ça ? Beaucoup (49 %) conviennent que la pratique d’une activité physique est bonne pour la santé des parents avant la grossesse. Mais pour 32 % faire du sport n’a pas d’incidence sur la santé de l’enfant.

Or pratiquer une activité physique avant et pendant la grossesse a un impact positif sur la santé de bébé. Allez hop, enceinte ou pas, on chausse ses baskets !

 

Grossesse : les nouvelles recommandations de l’OMS

sophrologie-grossesse

Rappelons ce triste chiffre : cette année, en 2016, 300 000 femmes sont mortes d’avoir donné. Elles sont 300 000 à avoir perdu la vie en étant enceinte ou en accouchant.

2,6 millions d’enfants sont morts à la naissance et encore 2,7 millions un mois après avoir vu le jour. Ces chiffres donnent la nausée, évidemment.

L’ l’organisation mondiale pour la santé,  publie à nouveau 49 recommandations pour vivre une grossesse en bonne santé, pour la future maman et pour bébé : nutrition, sport, prévention et le traitement des maladies (paludisme, HIV…), prise en charge de la douleur etc.

Pour l’OMS, pour réduire la mortalité infantile, il faut multiplier les visites médicales pendant la grossesse et améliorer le suivi des femmes enceintes. Selon l’OMS, elles devraient s’élever à huit, donc presque une chaque mois : une consultation à la 20e, 26e, 30e, 34e, 36e, 38eet à la 40e semaine de grossesse.

Une 1ere échographie avant 24 semaines d’aménorrhée serait bénéfique selon l’OMS pour détecter plus tôt les anomalies du fœtus.

L’OMS rappelle aussi l’importance d’être à jour de ses vaccins quand on est enceinte, notamment celui contre le tétanos. Elle recommande également la prise de complément alimentaire (fer, acide folique…)

Bien sûr la grossesse n’est pas une maladie. Et bien sûr, les disparités d’un pays à l’autre, voire d’une catégorie de population à l’autre au sein d’un même pays, donnent le vertige.

Mais à notre échelle, nous pouvons faire bouger les choses en prenant soin d’adopter une alimentation saine et équilibrée pendant la grossesse et en pratiquant une activité physique régulière, adaptée, même en étant enceinte.

L’OMS recommande tout particulièrement la pratique d’une activité physique modérée pendant toute la grossesse.

Sur ce point, nous ne pouvons que vous inviter à découvrir tous les bienfaits du sport pendant la grossesse.

Faire du sport enceinte pour avoir des enfants en meilleure santé… même adultes !

 

Beautiful pregnant woman doing exercises.

 

S’il vous manquait encore une motivation pour pratiquer une activité physique enceinte, la voici :

Faire du sport pendant la grossesse produit des effets bénéfiques sur votre bébé. Les bébés des mamans qui sont restées actives pendant leur grossesse naissent en meilleure santé. Mais ce n’est pas tout. Car maintenant on sait que ces bénéfices perdurent tout au long de la vie de votre enfant, y compris durant sa vie d’adulte?

Selon les conclusions préliminaires d’une étude en cours présentée le 4 novembre à une conférence de la société américaine de physiologie, la pratique d’une activité physique pendant la grossesse auraient autant de bienfaits sur la santé de vos enfants que le sport qu’ils pratiqueront adultes.

Autrement dit, pratiquer du sport enceinte aidera vos enfants à mieux vieillir. Cette étude confirme que la pratique d’une activité physique pendant la grossesse améliora la santé cardiovasculaire et métabolique des enfants à naître, notamment en ce qui concerne le diabète de type 2. Elle diminue aussi es risques de survenue de cancers.

« La restriction calorique était l’intervention la plus prometteuse et la mieux reproductible, précise Kevin Pearson, un des auteurs de l’étude, chercheur spécialisé en pharmacologie et en sciences de la nutrition à l’université du Kentucky . Nos recherches montrent que la grossesse est une période cruciale pour intervenir sur le mode de vie, avec des effets significatifs et à long terme sur le métabolisme de la descendance. »

Faire du sport pendant la grossesse améliore la santé et le bien-être de la future maman que ce soit au 1er trimestre de sa grossesse, au 2ème trimestre de grossesse et même, voire surtout, au 3ème trimestre de grossesse. C’est aussi une façon de donner toutes les chances à bébé de grandir et de vieillir en bonne santé.

Plus de doutes, même avec un ventre rond, il faut chausser ses baskets. Bouger, c’est la vie et la santé, y compris pour votre futur bébé.

Convaincue ? C’est le moment de rejoindre le Walea Club, le 1er club de gym en ligne pour les femmes enceintes et les mamans !

Fausse couche : le déni de la souffrance psychologique

On a souvent tendance à minimiser les fausses couches. Après tout, c’est assez fréquent non ? Et puis, la nature est bien faite n’est-ce pas ? S’il y a eu une fausse couche, c’est qu’il y a une bonne raison. Blablabla…

Tout cela n’est pas faux.  Mais c’est aussi une façon de minimiser la souffrance de la maman.

incontinence urinaire

Des chercheurs britanniques de l’Imperial College de Londres ont révélé en effet que les femmes ayant subi une fausse couche sont susceptibles de développer des syndromes de stress post-traumatique.

Les chercheurs ont interrogé 186 femmes ayant subi une fausse couche, généralement au cours des 3 premiers mois de leur grossesse. Ils les ont rencontrées 1 mois après le malheureux évènement, puis 3 mois après et enfin au bout de 9 mois, selon le British Medical Journal.

Les résultats éclairent la souffrance vécue par ces femmes : sur 10  femmes interrogées, 4 présentaient un stress post-traumatique : flashbacks, cauchemars, pensées intrusives. Certaines d’entre elles se sont refermées sur elles-mêmes et se sont isolées de tout ce qui pouvait rappeler cette grossesse interrompue.

Pour 40 % des femmes participant à l’étude, leur fausse couche a eu des répercussions sur leur vie personnelle et pour 30 % sur leur vie professionnelle.

« Nous avons été surpris par le nombre élevé de femmes qui ont connu des symptômes de stress post-traumatique après une fausse couche. Pour l’instant, il n’y pas de suivi de routine pour celles qui l’ont vécu. Nous n’avons rien de mis en place pour gérer le traumatisme et la dépression qui peuvent survenir après cette perte », constate les chercheurs.

Le sujet reste tabou. Il est passé sous silence dans le  couple et la société. On ne s’appesantit pas sur les conséquences psychologiques. Mais cette étude montre bien qu’une prise en charge peut s’avérer nécessaire.

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription