Le sport, vecteur d’incontinence urinaire ?

Chez Walea, on se sent vraiment très concernée par la pratique sportive au féminin. Parce qu’avoir une activité physique douce est  un temps accordé pour soi, procure du bien-être, favorise une meilleure santé, vide la tête et donne le peps ! Mais on vous parle aussi beaucoup des bonnes pratiques sportives et des activités physiques qui s’adaptent et respectent la physiologie féminine.

Pourquoi ? Parce que le sport mal pratiqué pour une femme a des conséquences fâcheuses. Une activité physique répétée qui exerce une pression sur le plancher pelvien provoque à la longue un relâchement de ce groupe musculaire, y compris les sphincters.

Le résultat concrètement, c’est la petite (ou grosse) goutte d’urine quand on fait un effort, quand on court, qu’on tousse, qu’on rit ou qu’on fait l’amour… C’est aussi une envie d’uriner très fréquente. Le genre de détails dont on se passerait volontiers et qui va en s’aggravant avec l’âge.

Selon le site Stop-Incontinence « on constate une nette différence entre les non sportives et les sportives : 10% des femmes qui ne pratiquent pas de sport sont incontinentes contre 30% chez les grandes sportives. Ces 20% supplémentaires sont uniquement dûs à une pratique sportive qui ignore tout du périnée. (…) Le sport ne crée pas la fuite urinaire, mais il la révèle. Certains sports, plus que d’autres, créent des pressions verticales et augmentent la pression abdominale.» Conclusion : les sportives sont plus exposées aux fuites urinaires que les autres femmes.

Le corps des femmes est déjà malmené par les grossesses et les accouchements. Ce n’est pas la peine d’en rajouter en faisant des abdos qui écrasent le périnée ! Personnellement je trouve scandaleux que l’information sur les bonnes pratiques sportives ne soient pas mieux diffusées et qu’on continue à nous encourager à effectuer des exercices qui nous fragilisent !

Pourtant, on peut continuer à avoir une activité physique régulière sans mettre en danger son corps. Bernadette de Gasquet, Blandine Calais Germain, et certaines sages-femmes comme ici dans ce forum expliquent comment on peut faire travailler sa sangle abdominale sans agresser son périnée.

Le site Stop Incontinence classe les activités sportives

 » * Les sports à haut risque :

-Athlétisme (saut, triple saut, saut de haies),

-gymnastique (exercices au sol, barres symétriques, trampoline)

-basket, volley, handball, fitness, équitation.

*Les sports à risque moyen:

-jogging, ski, patinage, tennis.

*Les sports à risque faible:

-rameur, vélo, natation, roller, golf…

(D’après Alain Bourcier, physiothérapeute, service d’urologiede l’hôpital Tenon, Paris) »

Autant le savoir et favoriser des pratiques sportives à faible ou moyen risque ! Et penser à mobiliser quand on effectue un effort.

Laisser un commentaire

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription