Elle accouche de son petit-fils. Où sont les limites ?

 

Copyright : Photo Libre

Elle a 61 ans. Et à l’âge où certaines femmes deviennent grand-mère, elle, elle vient d’accoucher de son petit fils ! Cette Américaine a accepté de recevoir les gamètes de sa fille et de du conjoint de celle-ci pour mener à bien une grossesse et mettre au monde l’enfant de sa fille. Concrètement, cette femme a donné naissance à son petit-fils.

Le couple était confronté depuis 2004 à de gros problèmes d’infertilité. Et le couple a décidé de confier ses gamètes à la grand-mère. La mamie a accouché la semaine dernière d’un petit garçon, en pleine forme, qui se nomme Finnean. Pour pouvoir mener à bien cette grossesse, un traitement a été nécessaire. Actufraise vous relayait l’info hier. Du côté de Walea, on s’interroge. Où sont les limites ?

On vous parlait de co-parentalité récemment. Et dans un commentaire, Monex nous rappelait avec beaucoup de pertinence que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, on pouvait distinguer plusieurs types de maternité : la mère d’intention qui conçoit le projet de faire un enfant, la mère génétique qui donnera l’ovocyte et la mère gestatrice ou mère porteuse. L’enfant lui devra apprendre à grandir avec et se construire autour de ces différents ascendances. Si tant est qu’il apprenne un jour, la façon dont il a été conçu. Après tout, est-ce pertinent ou indispensable ?

Finnean lui devra appréhender une relation encore plus complexe autour de ces origines, de sa conception puisque la mère de sa mère l’a porté pendant 9 mois. Etant donné le tapage médiatique autour de sa naissance, il y a toutes les chances qu’il sache comment il est venu au monde. La gestation pour autrui au sein de la même famille est-elle une bonne chose ? Embrouille-t-elle les cartes de la filiation ou les simplifie-t-elle ? Finnean a une grand-mère qui est un peu plus qu’une grand-mère… Où sont les limites ?

En France, la gestation pour autrui (mère porteuse) reste interdite. En cause : le respect du corps humain et sa non commercialisation.

Les députés en ont décidé ainsi et le projet de loi qu’ils ont adopté reste prudent sur ces grandes questions : pas de mère porteuse, anonymat conservé pour les donneurs de gamètes, pas de recherche sur les embryons. Peu de grandes évolutions si ce n’est l’ouverture de don de gamètes aux personnes n’ayant pas eu d’enfants et l’autorisation du transfert d’embryon post mortem. Un embryon pourra donc être implanté dans le ventre de la maman après la mort du père à condition que le père ait donné son accord sur ce projet parental de son vivant, selon actusoins.com. Vous avez peut-être lu comme moi ces slogans : je peux me prostituer mais pas porter l’enfant d’une autre, comme le reprend slate.fr.

Où sont les limites ?

6 réponses à to “Elle accouche de son petit-fils. Où sont les limites ?”

  • LMO:

    Déjà la procréation post-mortem, ça me choque… Mais c’est un peu concevable si le père donne son accord et que les conditions sont vraiment particulières. Menfin, tout de même, je trouve ça très glauque.

    Les mères porteuses, je ne suis pas contre, mais que ce soit un membre de la famille et qui plus est une mère, qui porte l’enfant d’un de ses enfants, là, ça dépasse les bornes, pour moi.
    On ne parle même plus de « contre-nature » à ce niveau, ça dépasse tout…

    Je trouve les normes françaises strictes mais finalement ne laissant pas place à des situations vraiment malsaines.

  • M@m:

    Je ne c pas vraiment quoi dire face a sa … les mere porteuse je suis pa contre pour c couple sterile ou homo … mais la dans ce cas precis … que dire ! Je c pas si j’aprouverai …
    Je trouve sa mal sain …

  • il y a des limites à vouloir à tout prix un enfant! enfin c’est mon avis

Laisser un commentaire

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription