Infidèle à l’insu de son plein gré !

Copyright : Photo Libre

Une étude américaine effectuée à l’Université de Birmingham tend à montrer que certaines personnes seraient génétiquement prédisposées à être infidèles. Non les jolis gamnettes, les jupes minis, les décolletés avantageux et les regards langoureux n’y seraient pour rien. La tentation n’aurait rien de sulfureux. Si l’adultère existe, c’est la génétique qu’il faut accuser : la variante d’un gène joliment nommé DRD4 serait le responsable des coups de canifs dans le contrat.

Nous voilà bien ! On imagine sans peine les dialogues ubuesques qui peuvent découler de cette découverte sulfureuse : « Je te trompe mais ce n’est pas de ma faute chéri(e), c’est mon gène qui me joue des tours » « Non Monsieur le juge, vous ne pouvez pas prononcer un divorce pour faute : c’est moi la victime ! C’est la faute à mon gène ».

Les chercheurs, eux, en concluent plus sobrement que « la biologie influence les comportements humains au niveau des prises de positions concernant leur vie personnelle. » Bref avant de se mettre en couple, une analyse génétique va peut-être s’imposer… histoire de limiter les risques même s’il est prouvé que les hommes et les femmes volages n’ont pas tous ce gène.

Ah oui, au fait, dans cette catégorie, les hommes et les femmes sont presque à égalité : il y a presque autant de femmes que d’hommes qui disposent de ce gène briseur de ménages. Mais ça on s’en doutait… Parce que sinon, avec qui les hommes seraient-ils infidèles ?

Laisser un commentaire

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription