Régime : une question de poids

Copyright : Photo Libre

Pour la première une étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) met en lumière les dangers des régimes. Quinze régimes ont été passés au cribble. Résultats : les régimes ne sont pas sans risques pour les femmes et les hommes qui les suivent : carences, déséquilibre en macro-nutriments, vitamines, minéraux…  Ces carences peuvent entraîner des risques d’ostéoporose, des fragilités des os et donc des fractures, des maladies cardio-vasculaires, voire de cancer. Sans compter que 95 % des personnes qui ont fait un régime ont fini par prendre plus de poids, après l’avoir arrêté. Autrement dit, quand on commence un régime, c’est pour la vie ! Avant de se lancer, mieux vaut consulter un médecin et bien réfléchir à cette équation : moins de kilos = régime à vie + risques de carence. Pour l’ANSES, «  rien ne peut remplacer en terme de santé une alimentation équilibrée, diversifiée ». Au moins, maintenant on en est sûre et on sait ce qui nous attend. Moi qui hésitais à commencer un régime pour perdre les trois kilos qui s’accrochent à moi depuis ma dernière grossesse… je vais y repenser et envisager l’option « plus de sport et moins de mayo » pour ma remise en forme post natale.

Mais ce qui est encore plus fou, c’est que même les enfants sont de plus en plus concernés par les régimes. Dans le journal Le Parisien, Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition de l’Institut Pasteur à Lille et président du groupe de travail qui a rédigé le rapport « Evaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement » pour l’Anses, remet les points sur les i des parents que nous sommes :  ce spécialiste « rencontre de plus en plus fréquemment des enfants de 2, 4, 6, 8 ans, mis au régime au risque de les exposer à des troubles de la croissance ». Pour lui, « la dramatisation du surpoids et de l’obésité infantile » pousse les médecins à imposer des « restrictions alimentaires à des tout jeunes enfants ». Tout petit et déjà au régime, on craint le pire à l’adolescence. La campagne gouvernementale contre l’obésité infantile serait-elle victime de son succès ?

Une chose est claire : le diktat de la minceur absolue à tout prix doit cesser. Place à un peu plus  de rondeurs ! Même les petites filles de 3 ans sont obsédées par la minceur ! C’est ce que révèle une étude  menée par Jennifer Harriger, à l’Université de Pepperdine à Malibu. Elle a montré petits trois images de personnes (une personne grosse, une personne moyenne et une mince). Elle a demandé aux enfants d’attribuer des adjectifs à chacune des images. Résultat : les fillettes associent des adjectifs négatifs à la personne obèse et positifs à la personne mince et préfèrent jouer avec la personne mince. Jusqu’où va-t-on aller ?

Une réponse à to “Régime : une question de poids”

Laisser un commentaire

Découvrez le Walea Club


Cours de gym en ligne pour
Femmes Enceintes et Mamans.
Yoga, Gym douce, Pilates, Bien-être.
Remise en Forme Postnatale, Abdos,
Cardio, Gym avec Bébé...

Inscrivez-vous
pour être en forme et retrouver votre équilibre
SANS Contrainte

AVANT et APRES votre grossesse.

VIVEZ LE SPORT AUTREMENT.

Announcement
VIP Walea
Nouveau ! Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les e-books Walea : un concentré de bien-être pour les femmes !

E-mail:

Inscription
Désinscription